Manifestons le 14 novembre !

Depuis des semaines, le patronat fait pression sur le gouvernement pour « réduire le coût du travail ». Il a très largement obtenu gain de cause, mardi, avec les mesures présentées par Jean-Marc Ayrault et les 20 milliards d’euros de crédit d’impôt. Une raison de plus pour descendre dans la rue mercredi 14 novembre, comme dans les autres pays européens soumis aux mêmes politiques d’austérité.

Le « cadeau Ayrault » de 20 milliards s’ajoutera aux 172 milliards d’aides versées chaque année au patronat. Le gouvernement veut nous faire croire qu’on peut en attendre la création de 300 000 emplois, alors qu’aucune étude sérieuse n’a jamais prouvé l’efficacité des aides englouties au titre du « soutien aux entreprises ». Nombre de rapports publics ont souligné au contraire « le manque d’évaluation de l’efficacité des aides publiques dont bénéficient déjà les entreprises », comme le note la CGT dans un communiqué. Alors, mettre 20 milliards de plus au pot…

Les travailleurs vont être mis à contribution pour payer ce superbe cadeau : augmentation de la TVA d’une part (encore un reniement de Hollande !), baisse des dépenses publiques de l’autre, c’est-à-dire encore moins de services publics.

Lire aussi
– l’article paru dans Tout est à Nous,
– le communiqué du NPA,
– le communiqué de la CGT,
– le communiqué de Solidaires.

Décidément, ce gouvernement n’est pas le nôtre. Il est plus que temps de se mobiliser contre sa politique néfaste.

L’appel à se mobiliser, mercredi 14 novembre, tombe à pic. Il faut souligner que cette mobilisation a un caractère européen, avec, même, en Grèce, au Portugal et dans l’Etat espagnol, des appels à la grève générale. Certes, en France, la timidité de l’appel intersyndical limitant l’action à des manifestations n’est pas à la hauteur (voir l’appel unitaire des syndicats dans le Calvados). Quant aux objectifs de la Confédération européenne des syndicats, repris par les syndicats français, ils laissent rêveurs : négocier un « contrat social » au niveau européen, exiger des mesures de relance afin de renouer avec la « croissance » ? Et la répartition des richesses, et la mise hors d’état de nuire la finance, et le droit à l’emploi, à garantir par l’interdiction des licenciements et la baisse du temps de travail, et l’annulation de la dette illégitime, et la reconversion écologiste de l’économie ? Oubliés…

Il faudra bien plus que cette journée de manifestations pour stopper l’offensive patronale. Comme en Grèce, au Portugal et dans l’Etat espagnol, c’est la mobilisation générale et la grève qu’il faut préparer. Il est temps d’appeler les travailleurs européens à s’unir et à répondre par la grève à l’échelle du continent à la guerre sociale menée contre eux. Pour autant, soyons nombreux dans la rue mercredi pour montrer que la résistance à l’austérité ne s’arrête pas sous prétexte que le gouvernement se dit « de gauche », et pour que cette première riposte soit rapidement suivie d’autres échéances de lutte.

A Caen : manifestation à 10h30 place Saint-Pierre.


A lire aussi :
– l’appel à manifester le 14 novembre du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique.
– une publication intéressante d’ATTAC et de la Fondation Copernic, « En finir avec la compétitivité ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :