Gouvernement Ayrault : généreux avec les patrons en tapant sur les salariéEs !

Le gouvernement fait ratifier le traité Sarkozy – Merkel. Il prépare un budget d’austérité. Il s’empresse de céder aux patrons, faux pigeons mais vrais rapaces, qui refusent de payer leur part d’impôts, mais il répond par la répression policière et les tirs de gaz lacrymogènes aux salariés qui manifestent au Salon de l’auto pour défendre leurs emplois !

Reprenant à son compte les arguments de la droite et du patronat qui prétendent que la cause du chômage serait le « coût du travail » trop élevé, ce même gouvernement prépare 40 milliards de cadeaux aux patrons sous la forme de la baisse des cotisations patronales.

Le prétexte de la compétitivité…

Il y aurait du chômage parce que les entreprises ne peuvent pas embaucher ou même sont obligées de licencier parce qu’elles ne vendent pas assez. C’est oublier que celles et ceux qui ont un emploi travaillent le plus souvent trop dur, trop longtemps, sont uséEs et casséEs par le travail comme en témoignent la souffrance au travail et les nombreuses maladies professionnelles.

Les entreprises françaises ne vendraient pas parce que leurs prix seraient plus élevés  que ceux des entreprises étrangères à cause des salaires trop élevés en France. C’est oublier que les actionnaires se servent largement au passage. La part des dividendes dans la valeur ajoutée a atteint en 2011 un niveau record depuis l’après-guerre avec 9% de la valeur ajoutée. Ceux qui coûtent cher, sont les actionnaires, pas les salariéEs.

…Pour faire 40 milliards de cadeaux aux patrons

Comme il serait trop choquant de baisser directement les salaires nets, c’est la baisse des cotisations patronales pour les allocations familiales qui est envisagée. Cette baisse des « charges patronales », n’est rien d’autre que la baisse des salaires. En effet le salaire c’est tout à la fois le salaire net et les cotisations. Ces 40 milliards qui ne seront plus payés par les patrons seront compensés par une hausse de la CSG et pèseront principalement sur les salariéEs. Le PS reprend les politiques qui depuis des dizaines d’années loin de réduire le chômage le font exploser  jusqu’à frapper aujourd’hui plus de 5 millions de personnes et augmentent les profits au détriment des salaires.

En virant Sarkozy, nous avons viré sa TVA antisociale, ce n’est pas pour accepter un recul social équivalent sous la forme de la hausse de la CSG !

La seule solution pour en finir avec le chômage, c’est l’interdiction des licenciements et le partage du travail, la baisse massive du temps de travail compensée par des embauches en prenant sur les profits. C’est une tout autre politique qu’il faut imposer en opposition totale  avec celle de ce gouvernement  si rapide et zélé pour répondre aux exigences des patrons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :