Pour le droit à la santé, manifestons !

Le gouvernement vient d’ordonner de nouvelles économies pour la Sécurité sociale et compte augmenter les recettes notamment en ponctionnant les retraités mais en épargnant les privilégiés. Si la hausse de la CSG semble exclue pour 2013, rien n’est acquis au-delà. Les forfaits, franchises médicales et déremboursements sont maintenus et les restructurations continuent de menacer certains établissements, comme la maternité à Vire. Pour le droit à la santé, contre l’austérité, de nombreuses manifestations seront organisées le 6 octobre.

En période d’austérité, la Sécurité sociale et la santé sont dans le collimateur. Obnubilé par « l’équilibre des comptes », comme ses prédécesseurs, le gouvernement Ayrault poursuit dans la voie de la réduction des dépenses et la recherche de nouvelles recettes du côté de secteurs de la population loin d’être privilégiés, comme les retraités. Ainsi, il prévoit la création d’une « Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie » payée par les retraités, et qui devrait rapporter 350 millions d’euros.

Il précise « que la hausse de la CSG n’est pas prévue dans le projet de budget de 2013 » mais que « rien n’est exclu ».

Pour les patients, les forfaits, franchises médicales et déremboursements rendent l’accès aux soins de plus en plus difficile. Les dépassements d’honoraires ne seront pas supprimés mais seulement « encadrés ».

Dans les territoires, la restructuration de l’offre de soins hospitaliers continue. En une semaine, de nouvelles annonces ont été faites (fermetures de la radiothérapie d’Argenteuil, de la maternité et de la chirurgie à Marie-Galante en Guadeloupe…), s’ajoutant aux dizaines de projets de fermeture, comme celle de la maternité de Vire.

Mobilisation !

La bonne nouvelle est l’organisation de la riposte à l’échelle européenne par un réseau de luttes européen contre la marchandisation de la santé. Tous les peuples sont concernés par la remise en cause du droit à la santé, élément central dans les plans d’austérité des gouvernements aux ordres du capital. La riposte doit donc être européenne, pour unifier les luttes de résistance.

Ainsi, la semaine d’action auropéenne contre la privatisation de la santé prend de l’ampleur. Des manifestations auront lieu le 5 octobre à Varsovie et le 6 à Athènes, Barcelone, Bruxelles, Londres, Madrid, dans le Pays Basque Espagnol, à Paris et des initiatives se dérouleront en Allemagne, Italie, Suède.

Des délégations européennes (dont une délégation française) participeront à Varsovie à un village blanc organisé par les principaux syndicats de la santé polonais et débattrons de la structuration du réseau européen et des suites de la mobilisation.

En France l’appel de « Notre Santé En Danger » s’élargit, de très nombreuses organisations s’impliquant dans l’appel unitaire. Des syndicats : la CGT, la FSU, Solidaires…, des partis politiques : le NPA, les organisations membres du Front de gauche, Lutte ouvrière, EE-LV…, des associations : CNDF, ATTAC…, et de très nombreux comités locaux de défense des hôpitaux.

Après le 30 septembre, la mobilisation contre l’austérité ne doit pas faiblir.

A Paris, une grande manifestation est organisée samedi 6 octobre depuis les hôpitaux Cochin-Saint-Vincent-de-Paul à Matignon.

Dans le Calvados, les organisations soutenant l’appel « Notre Santé En Danger » appellent à participer à la manifestation contre la fermeture de la maternité de Vire, à 10h, Porte Horloge à Vire.

Par ailleurs, un rassemblement aura lieu jeudi 4 octobre (17h), place du Théâtre, notamment pour distribuer des tracts appelant aux manifestations et pour faire signer la pétition unitaire « Notre Santé En Danger ».


Communiqué de « Notre Santé En Danger »

lundi 24 septembre 2012

Près d’un tiers de la population ne peut dans les faits avoir recours aux soins pour des raisons de coût (dépassements d’honoraires, franchises, forfaits, augmentation des complémentaires-santé…) et de difficultés d’accès aux structures de soins publiques (désertification, fermetures de structures de proximité, délais d’attente, manque de lits…).

Et si des avancées ont eu lieu sur quelques dossiers, les premières annonces gouvernementales apparaissent très insuffisantes par rapport aux enjeux.

Ainsi, la Santé n’a pas été retenue comme une priorité gouvernementale.

– Les Agences Régionales de Santé – outils des restructurations – ne sont pas remises en cause.
– Le refus d’un moratoire global sur les restructurations est inquiétant.
– La fermeture en grand nombre de CIVG et de maternités met en danger le droit des femmes à disposer de leur corps.
– Il n’est question que d’aménagement de la loi HPST et du mode de financement des hôpitaux.
– Il n’est prévu qu’une simple réduction et/ou contrôle des dépassements d’honoraires.
– Rien n’apparaît vraiment concernant l’installation des nouveaux professionnels de santé.
– Rien non plus sur les franchises médicales.
– La situation budgétaire des hôpitaux, de la psychiatrie et des structures médico-sociales devrait rester dans le rouge.

Le changement s’impose et nous pensons qu’il est urgent de nous faire entendre du gouvernement. C’est le sens de la semaine d’action engagée.

Cette semaine se déclinera aussi au niveau européen avec des manifestations à Athènes, Barcelone, Bruxelles, Londres, Madrid, au Pays Basque espagnol, à Varsovie et des initiatives en Allemagne, Italie, Suède… Elle se terminera par une conférence européenne à Varsovie les 6 et 7 octobre.

Notre Santé En Danger

A Paris, la manifestation aura lieu le 6 octobre à 14 h depuis les hôpitaux Cochin-Saint-Vincent de Paul jusque Matignon. Elle sera précédée d’un rassemblement à partir de 12h30, place de l’Observatoire-Palais Royal

Toutes les informations sont sur le site : http://www.coordination-nationale.org


Signer la pétition en ligne.


Lire le tract unitaire de la coordination nationale « Notre Santé En Danger ».


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :