Pas le temps d’attendre ! Dès maintenant, s’opposer à ce gouvernement de l’austérité !

Hollande et son gouvernement nous prêchent la patience… Comme s’il n’y avait pas déjà plus de 5 millions de chômeurs et 10 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté… comme si la misère, le désespoir, le mal logement ne provoquaient pas assez de drames !

Ayrault proclame que les « salariés ne doivent pas être des variables d’ajustement » au moment même où des groupes comme Air France, PSA, Sanofi, Doux, Plysorol, Fralib, Technicolor, Arcelor vont supprimer des milliers d’emplois, où la politique de non-remplacement de deux fonctionnaires sur trois partant en retraite est confirmée pour les ministères jugés non prioritaires. En effet, si 60 000 postes supplémentaires sont réellement créés dans l’Éducation nationale, ce sera au détriment des autres administrations.

Le changement… vers toujours plus d’austérité !

La comédie peut durer le temps d’une campagne mais pas plus. Il s’agit maintenant de trouver 30 milliards d’euros au nom de la réduction du déficit public. Hollande l’a dit : « ce plan, je le fais par conviction ».

Quant au traité de l’austérité, le pacte budgétaire négocié par Sarkozy et Merkel, Hollande peut essayer de nous le repeindre en rose avec son « pacte de croissance », il va bel et bien institutionnaliser l’austérité et faire payer la crise aux travailleur-euse-s.

Prenons notre avenir en main

Décidément, non, ce gouvernement n’est pas le nôtre ! En cette rentrée, il y a urgence à reprendre le chemin des luttes car nous n’aurons que ce que nous imposerons.

Avec la manifestation unitaire contre la ratification du Traité Européen le 30 septembre, il est possible d’amorcer une première riposte contre l’austérité. Elle devra logiquement se poursuivre contre le budget qui en sera l’application concrète par le gouvernement.

Le 29 les salariéEs de l’usine Ford de Blanquefort appellent à manifester au Mondial de l’automobile. Le 9 octobre des appels à la grève et à manifester sont lancés dans la filière automobile et les secteurs de l’industrie. Une manifestation devant le salon de l’auto pour le secteur auto est d’ores et déjà prévue. Elle rejoindra le cortège de l’ensemble des salariés le mardi après-midi. Ce sont autant d’occasions pour faire converger les combats contre les licenciements et les suppressions de postes.

Mais l’enjeu est aussi de construire un mouvement d’ensemble, pour imposer un véritable plan de sauvegarde contre le chômage et la précarité, notamment l’interdiction des licenciements et le partage du temps de travail entre toutes et tous.

Toutes ces échéances sont autant de possibilités, à travers des expériences de luttes menées en commun, de discussions, d’initiatives de rue, de construire l’unité du monde du travail et de ses organisations pour s’opposer à ce gouvernement de la rigueur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :