Votez Philippe Poutou, contre l’austérité, de droite comme de gauche

Depuis cinq ans, la crise du système capitaliste a entraîné l’accélération des politiques d’austérité. Sarkozy et sa clique ont mené une véritable guerre sociale sur fond de propagande nauséabonde, raciste et sécuritaire, en reprenant les thèmes du Front national, en exploitant les tragédies de Toulouse et de Montauban.

Grâce à Sarkozy, les plus riches se sont enrichis, les plus pauvres ont la vie encore plus difficile. Des centaines de milliers d’emplois ont été supprimés, et ce n’est pas le cinéma de Sarkozy pour « trouver des solutions » pour sauver les emplois du SERNAM et d’autres entreprises en difficulté qui va nous le faire oublier. Avec Sarkozy, la dette de l’Etat a explosé, car l’Etat a dû emprunter pour compenser les cadeaux fiscaux et sociaux faits aux plus riches.

Il y en a ras le bol ! Il faut en finir avec cette politique antisociale, en finir la bande du Fouquet’s qui l’a mise en place et veut l’aggraver encore demain !

Face au pouvoir sortant, la gauche fait pâle figure. Hollande annonce d’ores et déjà la « rigueur » pour rétablir « les équilibres financiers ». A quelques jours du premier tour, Sarkozy montre du doigt les « socialistes » grecs ou espagnols et attaque Hollande en dénonçant hypocritement la politique désastreuse de Papandreou et de Zapatero. Mais c’est lui, Sarkozy, et Merkel, et les autres gouvernements de l’Union européenne, appuyés par le FMI, qui ont dicté là-bas la casse sociale pour plaire aux marchés financiers ! Les exécutants « socialistes » grecs et espagnols se sont courbés devant les diktats de l’Union européenne, et c’est Sarkozy et Merkel qui donnaient les ordres.

Face à la droite dure, qui fait payer la crise aux travailleurs, il faut une gauche ferme, qui riposte, pas une gauche molle, qui exécute les ordres du capitalisme financier. C’est pour cela que le NPA présente Philippe Poutou, un travailleur et pas un politicien professionnel, un syndicaliste comme Sarkozy les déteste.

Beaucoup se demandent ce que les élections vont changer et sont tentés par l’abstention. Mais l’abstention n’est pas la solution. Saisissons l’occasion de dire ce que nous pensons en votant pour le candidat du NPA.

Voter Poutou, c’est affirmer que nous voulons dégager Sarkozy et  que nous n’accepterons pas l’austérité de gauche demain !

Voter Poutou, c’est voter pour des mesures d’urgence sociale :

– C’est voter pour un bouclier social face à la crise : augmenter les salaires, les retraites et les minima sociaux de 300 euros net tout de suite, porter à 1 700 euros net le revenu minimum, interdire les licenciements et diminuer le temps de travail à 32h sans perte de salaire pour créer des millions d’emplois supplémentaires, défendre et développer les services publics.
– C’est dire que les richesses créées n’ont jamais été aussi abondantes, et qu’il faut récupérer ce que les capitalistes nous ont volé : annulation de la dette publique, saisie du secteur bancaire afin d’orienter les richesses en fonction des besoins sociaux et écologiques, pour une fiscalité qui fasse payer les plus riches !
– C’est défendre la sortie du nucléaire en dix ans, mettre le secteur de l’énergie sous le contrôle de la population, stopper l’enrichissement des actionnaires des groupes pétroliers sur le dos de la population.

Prenons en main nos affaires

Nous étions des millions dans la rue contre la réforme des retraites. Chaque jour des salariés se battent pour sauver leurs emplois, défendre leurs salaires et leurs conditions de travail. Dans les quartiers, nous nous mobilisons pour faire baisser des loyers de plus en plus indécents, pour défendre l’école, le droit à l’avortement ou l’hôpital public.

Aucune belle promesse électorale ne changera vraiment les choses si nous ne retrouvons pas le chemin de la rue afin d’imposer nous-mêmes, retraités, travailleurs, jeunes, de véritables changements.

Cette voie est celle que Philippe Poutou défend dans la campagne présidentielle, dans la continuité avec Olivier Besancenot : c’est par les mobilisations, leur coordination et leur prise en mains par toutes et tous que nous ferons reculer tous ceux qui voudraient nous imposer de nouvelles politiques d’austérité, de nouveaux reculs sociaux. On peut faire confiance à Philippe Poutou et au NPA pour refuser de s’acoquiner avec quelque gouvernement que ce soit, refuser de participer à des « majorités politiques » en contrepartie de postes à condition de la fermer, agir pour rassembler celles et ceux qui veulent un vrai changement et pas seulement une « alternance ».

Voter Poutou, c’est préparer les mobilisations qui permettront que la défaite de Sarkozy soit suivie de victoires sociales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :