Bientôt 500 parrainages et déjà une campagne dynamique

Les militants et les militantes du NPA continuent de s’activer pour rassembler les 500 parrainages nécessaires pour la présentation de Philippe Poutou. Nous lançons un ultime appel aux maires pour qu’ils accordent leur parrainage au candidat qui appelle à s’indigner et à se révolter face à l’injustice du capitalisme.

La date ultime pour la remise des 500 parrainages, c’est le 16 mars. Il reste donc quelques jours pour franchir sans encombre le premier barrage de l’élection présidentielle, pour acquérir le droit d’exposer nos idées.

Sans attendre cette date, Philippe Poutou va à la rencontre des travailleurs et des militant.e.s, syndicalistes dans les boîtes menacées de fermeture, féministes, écologistes.

Le 28 février, il était à Brest, où il a rencontré des représentants syndicaux de la Sobrena, une entreprise de réparation navale « en difficulté » depuis le mois de septembre dernier. Le syndicaliste de chez Ford qu’est Philippe Poutou sait de quoi il parle quand le sujet est la défense de l’emploi et la lutte contre les licenciements. Quelques jours avant, il avait rencontré les travailleurs d’Arcelor-Mittal à Florange et leur avait apporté le soutien du NPA.
A Brest, il rappelle que la priorité du NPA est de « dégager ce gouvernement exécrable« , celui de Sarkozy-Fillon-Guéant. Mais sans se faire d’illusion sur François Hollande et son « austérité de gauche« . « Nous espérons que ce sera un déclic, que viendront ensuite des luttes sociales et une mobilisation« , explique Philippe Poutou. Seules ces luttes et une mobilisation d’ensemble pourront imposer les mesures d’urgence pour se protéger contre la crise : l’augmentation de 300 euros de tous les salaires, l’interdiction des licenciements, le partage du travail pour travailler tous et toutes.

Quelques jours plus tard, Philippe Poutou est à Bure, en Meuse, à l’invitation des opposants au projet d’enfouissement des déchets nucléaires. « Enfin un candidat !« , selon un militant local de l’opposition à ce projet. Tous attendent désespérément que les « grands » candidats se déplacent. Philippe Poutou, lui, est venu dire qu’il est contre « l’enfouissement de ces saloperies« , et qu’il fait campagne pour sortir du nucléaire : « Le NPA combat le nucléaire. On veut en sortir en dix ans. C’est un choix politique qu’il faut imposer. Cela ne peut se faire que par la résistance. Aujourd’hui tout le monde sait que le nucléaire produit des saloperies. On veut les cacher sous la terre dans un trou pour faire croire que le problème est résolu« .

Le 7 mars, interrogé sur l’offensive du gouvernement sur la viande halal, Philippe Poutou dit son écoeurement devant cette « affaire lamentable » à « connotation raciste » qui est faite « pour ne pas parler des choses importantes« . Il fait remarquer que « le vrai problème, c’est souvent d’avoir de la viande à manger » pour beaucoup de familles. Le 17 mars, il sera dans la rue, et marchera avec tous les antiracistes et les anticolonialistes à l’appel des associations de défense des droits des étrangers.

Le 8 mars, Philippe Poutou répondait aux questions de militantes féministes, mis sur le grill comme d’autre candidats : François Hollande, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon. Selon le Nouvels Obs, « à l’applaudimètre, c’est le candidat du Nouveau parti anticapitaliste qui remporte le test des féministes, devant Jean-Luc Mélenchon, Eva Joly et François Hollande, eux aussi présents mercredi soir à la Cigale devant des féministes en colère« . Philippe Poutou a profité de cette réunion pour rappeler que « les voyous, ceux qui battent les femmes, sont partout. Je rebondis sur l’affaire DSK. Nicolas Sarkozy a tort de penser que les voyous ne sont que dans les banlieues. Ils sont aussi chez les directeurs du CAC40. »

Le 16 mars, Philippe Poutou sera à Alençon pour l’annonce officielle de sa candidature, car nous ne doutons pas que les 500 parrainages seront réunis à cette date.

Le 3 avril, il sera à Caen, pour un grand meeting au Centre de congrès.

Rejoignons les comités de soutien à Philippe Poutou pour que la voix des anticapitalistes s’entende très fort !


Le site de campagne de Philippe Poutou.


Le 4-pages de présentation de la campagne de Philippe Poutou.


Le livre de Philippe Poutou, « Un ouvrier, c’est là pour fermer sa gueule !« , vient de sortir. Dans toutes les bonnes librairies, et, de préférence, à la librairie La Brèche.

On peut aussi commander le livre auprès des militant.e.s du NPA.

Editions Textuel, collection « Petite Encyclopédie Critique », 48 pages, 5 euros.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :