Fermetures de classes : c’est non !

Supprimer des postes d’enseignants conduit à supprimer des classes. Dans le Calvados, annonce le SNUipp, l’administration veut supprimer 58 classes et 47 postes d’enseignants de Rased dans le premier degré. Parents et enseignants se mobilisent, ainsi que certains élus. A Lisieux, le NPA dénonce le silence complice de la municipalité de droite.

Le gouvernement veut asphyxier l’éducation nationale. Les suppressions de postes créent des situations intenables, alors que les effectifs scolarisés augmentent. Le gouvernement s’en prend aux familles en difficulté, y compris en restreignant les moyens en ZEP (zones d’éducation prioritaires).

Mais la résistance est là : des parents et des enseignants indignés, 2000 personnes dans la rue à Caen, le 31 janvier, des rassemblements de protestation jeudi et vendredi, des classes occupées dans tout le département avec souvent le soutien des élus.

A Caen, le Conseil général veut fermer le collège Albert-Jacquart du quartier du Chemin-Vert. Les parents se sont mobilisés et ont empêché la tenue du conseil d’administration. Les parents ont prévenu que la mobilisation allait reprendre dès la rentrée, lundi 27 février.

A Lisieux, la municipalité de droite fait preuve d’un silence complice que dénonce le comité NPA du Pays d’Auge (voir communiqué ci-dessous).

Le NPA apporte son soutien aux enseignants et aux parents d’élève en lutte contre le saccage de l’éducation nationale. Il faut annuler les suppressions de postes et les femetures de classes prévues par le gouvernement, et restituer les postes enlevés ces dernières années.


Lisieux. Communiqué du NPA. Fermetures de classes : silence complice de la municipalité

Après des dizaines de fermetures de classes et d’écoles les années précédentes, Lisieux et le Pays d’Auge sont encore cruellement touchés en 2012, avec la fermeture annoncée d’une dizaine de postes dont deux classes en Z.E.P. (Zone d’Éducation Prioritaire) et plusieurs postes d’enseignants s’occupant d’enfants en difficultés.

Alors que la plupart des municipalités se battent pour éviter les fermetures de classes, celle de Lisieux brille par son silence et son acceptation des décisions présentées par l’inspection d’académie, trop content de récupérer des locaux scolaires et des postes d’agents municipaux affectés aux écoles.
Face à cette situation, plusieurs parents d’élèves occupent des écoles et sont bien décidés à ne rien lâcher et ce malgré les menaces de plainte proférées par l’inspecteur départemental. Le NPA Lisieux soutient totalement leurs actions et apporte tout son soutien aux parents .

Le NPA Lisieux s’oppose vigoureusement à cette casse du système éducatif et demande la restitution de tous les postes supprimés.

Le Comité NPA Lisieux le 9 février 2012


Lire aussi l’article Education, grève réussie sur le site national du NPA.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :