Face à Sarkozy et le Pen, l’unité du monde du travail

Guéant, le ministre de l’Intérieur, s’est de nouveau lâché sur le terrain du racisme la semaine dernière. Lors du congrès de l’organisation étudiante UNI, proche de l’extrême droite, il a affirmé que « toutes les civilisations ne se valent pas ». Il a ensuite joué hypocritement l’étonné quand la polémique s’est enclenchée. Mais ses propos étaient bien calculés puisqu’il a enchaîné ensuite sur de franches attaques contre les musulmans qui vivent en France.

Guéant, porte-flingue de Sarkozy, ramasse ses discours dans les poubelles de l’histoire, celles qui ont servi à justifier les crimes de la colonisation. Au nom de « la supériorité de la civilisation occidentale », des continents entiers ont été pillés pendant des siècles, des peuples ont été massacrés, déportés et opprimés. Jouer la carte du « choc des civilisations » c’est la dernière fuite en avant d’une droite sarkozyste affolée à l’idée de perdre les élections et prête à tout pour rallier l’électorat de le Pen.

Sarkozy dans la peau de Le Pen

Qu’il réussisse ou non à éliminer Marine Le Pen du premier tour de la présidentielle, Sarkozy opère une nouvelle mue de la droite extrême à l’extrême droite. Le souci de Sarkozy et Guéant ne sont ni « la civilisation » ni « la sécurité » des citoyens mais bien le pouvoir, la lutte pour imposer leur politique au service des classes dominantes. Ils veulent diviser le monde du travail pour mieux faire passer leurs attaques.
La droite a peur que Le Pen devance Sarkozy au premier tour. Marine Le Pen a peur de ne pas avoir les 500 signatures nécessaires à sa candidature, elle en joue sur le terrain médiatique et se fait passer pour une victime du système. Mais à la finale, qu’elle ait ses signatures ou pas, tous ceux qui auront chassé sur ces terres auront contribué à donner du crédit aux idées nauséabondes de l’extrême droite.

Non à la xénophobie et au racisme !

La brutalité des attaques anti-sociales, les politiques d’austérité et la dégradation des conditions de vie des classes populaires forment un terreau favorable à la démagogie d’extrême droite. Qu’elle soit à la sauce Guéant ou à la mode Marine Le Pen, elle reste le pire poison pour les travailleurs. La candidate du FN version 2012 fait mine de défendre les pauvres contre les puissants mais elle se garde bien d’avancer la moindre mesure qui pourrait gêner les capitalistes. Par contre elle flatte tous les préjugés racistes et islamophobes. Nous devons lui opposer l’unité du monde des travailleurs, qu’elle que soit leur origine, leur « civilisation », leur religion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :