TVA antisociale : hold up sur les salaires

Expression politique de Patrick ARZ, Conseiller Municipale NPA, Journal d’Informations Municipales « Hérouville en Clair » N° 51 – janvier-février 2012

Une nouvelle fois, lors de ses vœux, N. Sarkozy ‘’annonce’’ une hausse de la TVA pour financer la protection sociale et ‘’soulager’’ le coût du travail. Il exauce ainsi les vœux du MEDEF. Il y a quelques semaines celui-ci demandait cette mesure à hauteur de 30 à 80 milliards d’euros.

Le patronat en veut toujours plus, voir celui de Shering-Plough qui réclame 25% de réduction des coûts du travail avec le menace de plusieurs centaines de licenciements à la clé. Pourtant l’industrie pharmaceutique est florissante mais les actionnaires réclament toujours plus de profits.

Quelque soit l’emballage utilisé «TVA anti délocalisation» «TVA sociale», l’arnaque consiste à faire payer par un impôt sur la consommation des salariés, des chômeurs, des retraités, ce que le patronat verse actuellement sous forme de cotisations sociales.

80 milliards de TVA en plus, c’est près de 80 milliards de pouvoir d’achat en moins pour les salariés.

80 milliards d’exonération de cotisations patronales c’est 80 milliards de profits en plus pour les actionnaires : tel est le but fondamental de la TVA antisociale

La TVA c’est, de plus, l’impôt le plus injuste puisque qu’en proportion, moins on est riche, plus on le paye!

Ce pouvoir, toujours prêt à dénoncer l’impôt pour les plus riches, n’hésite pas une seconde à l’augmenter quand il s’agit de faire payer les salariés et les classes populaires.

Depuis 30 ans, les gouvernements « de droite » ou « de gauche » ont prétendu favoriser l’emploi en « baissant le coût du travail », avec le résultat que l’on connaît.

Accepter la baisse des salaires directs (le salaire net) ou indirects (les cotisations sociales) est un marché de dupes ou les salariés sont toujours perdants.

Quant à l’effet anti délocalisation, si les baisses de cotisations sociales avaient permis de sauver ou de créer des emplois, cela ce saurait depuis 30 ans que les gouvernements de droite comme de gauche appliquent cette mesure, sans aucune efficacité.

Avec la TVA antisociale, N.Sarkozy, continue son combat pour «autre répartition des richesses»…. en faveur de ses amis du « Fouquet’s ».

C’est bien l’inverse qu’il s’agit de leur imposer en refusant toute augmentation de la TVA pour financer la protection sociale et en exigeant le financement de la sécurité sociale exclusivement par des cotisations (patronales).

Le NPA appelle « Toutes les forces de la gauche sociale et politique à se rencontrer au plus tôt pour définir ensemble les modalités immédiates d’une riposte afin d’empêcher ce mauvais coup supplémentaire du quinquennat Sarkozy. »

Patrick ARZ

Contact : 06.28.68.69.33

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :