Déclaration de Philippe Poutou

La dégradation par Standard & Poor’s de la note de la dette de la France, ainsi que celle de cinq autres pays dont l’Italie, l’Espagne et le Portugal, est un double signal : le signal que la crise économique s’approfondit et que les capitalistes n’y voient pas d’issue crédible, le signal aussi qu’ils exigent le renforcement des politiques d’austérité.

Après avoir multiplié les centaines de milliards en cadeaux aux banques, après avoir dégradé la situation du marché du travail par des cortèges de licenciements et de suppressions de postes, après avoir réduit le pouvoir d’achat de millions de salariés, ils estiment que tout cela n’est pas assez fort, qu’il faut renforcer l’austérité.

Les choix actuels du gouvernement de N. Sarkozy et F. Fillon ne font que renforcer la crise en faisant toujours plus de cadeaux aux banques.

Pour faire face à la crise, il faut imposer au plus vite un bouclier social avec 300 euros d’augmentation des revenus, le partage des emplois par la réduction du temps de travail sans perte de salaire, l’interdiction des licenciements et l’annulation de la dette.

14 janvier 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :