L’Europe livrée à la finance. Sarkozy, Merkel, dégagez !

L’augmentation de la dette publique est le résultat des cadeaux répétés aux plus riches : baisses d’impôts et de cotisations sociales et du sauvetage des banques, avec de l’argent public, après la crise financière de 2008. L’endettement public est devenu une arme aux mains des marchés financiers, banques et autres agences de notation.

Austérité sans fin, dette sans fond

AAA+, AAA-, Triple arnaque ! En baissant les notes des Etats, ces dernières augmentent les taux d’intérêt pour emprunter. Les agences alimentent le business des banques et des marchés !  Les financiers veulent imposer aux Etats la réduction drastique des dépenses en cassant les droits sociaux, à l’éducation, à la santé, à la protection sociale, à la retraite. Des gouvernements de droite ou de « gauche » mettent en oeuvre des plans d’austérité pour essayer de satisfaire les exigences toujours plus violentes des marchés. Ces mesures antisociales nourrissent la récession, la baisse des recettes pour les Etats, le creusement des déficits… L’austérité accentue la crise.

L’Europe livrée à la finance

De sommets européens en sommets européens, c’est toujours la même logique : faire payer les populations, y compris par la manière forte… Une nouvelle étape a été franchie ces dernières semaines. Sarkozy et Merkel ont obligé des gouvernements usés et plus assez fiables pour imposer des plans d’austérité à se démettre.

Avec « Merkozy » les marchés financiers ont commencé à nommer eux-mêmes, à la tête de gouvernements, des représentants directs de banques, les responsables de la crise ouverte en 2008 !

La destruction des droits sociaux s’accompagne d’une régression antidémocratique sans précédent.

Après avoir confié la politique monétaire aux banquiers de la BCE, le couple « Merkozy » veut soustraire les budgets aux parlements nationaux pour le confier à des institutions qui n’ont pas été élues. Avec le « pacte budgétaire » dont le principe a été acté au sommet européen de la semaine dernière, ces institutions auraient ainsi le pouvoir de sanctionner des Etats qui ne pratiquerait pas l’austérité perpétuelle !

Refuser de payer la dette,
Construire une autre Europe

Le seul résultat de ces décisions serait d’accroître la souffrance des peuples et de favoriser un peu plus la montée de l’extrême-droite. Il est donc urgent de préparer une riposte de l’ensemble du monde du travail et aussi de proposer une alternative à l’échelle européenne avec l’ensemble des organisations de la gauche antilibérale et anticapitaliste qui refusent les politiques d’austérité qu’elles soient menées par la droite ou par la gauche.

Au centre de cette alternative, il y a le refuser de payer la dette illégitime, l’exigence de son annulation, la nationalisation des banques sans indemnité ni rachat et la constitution d’un service public bancaire.

Les campagnes contre les plans d’austérité, les mobilisations des salariés, celles des enseignants le 15 décembre, la campagne pour l’audit des dettes publiques et la suspension de leur paiement, les initiatives des Indignés, sont autant de points d’appui pour un mouvement d’ensemble et le regroupement des anticapitalistes contre la crise et l’austérité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :