Attention, danger ! passage d’un train nucléaire !

Une poubelle radioactive va se balader sur 1500 kms de voies ferrées !

Le 23 novembre, un train de onze conteneurs de déchets très hautement radioactifs part de la gare de Valognes (Manche).  Durant 2 jours, ce train va traverser 13 départements français, des centaines de villages et plusieurs grandes villes : Caen, Rouen, Amiens, Arras, Nancy, Strasbourg.

Il va continuer en Allemagne, jusqu’à Gorleben, site de stockage de ces déchets issus des combustibles usés des centrales nucléaires allemandes.

Des trains de déchets radioactifs extrêmement dangereux transitent régulièrement par le Calvados et la ville de Caen. Ces trafics ont lieu dans la plus grande opacité, parfois à la limite de la légalité. Les populations exposées à des risques considérables ne sont pas informées, ni même les élus, ni les personnels affectés aux transports. Les plans d’intervention en cas d’accidents sont insuffisants ou inexistants, et établis à partir de scénarios dits réalistes, mais l’hypothèse d’une attaque terroriste par exemple n’est pas envisagée. La catastrophe de Fukushima a eu lieu parce que les autorités japonaises sous évaluaient les risques sismiques et de tsunamis.

EDF et des électriciens étrangers (allemands, italiens, japonais.) envoient plus de 1000 tonnes de combustibles irradiés par an sous prétexte de «recyclage» à l’usine d’Areva à la Hague. En fait, le retraitement consiste à récupérer de l’uranium et du plutonium soi-disant réutilisables dans certains réacteurs. Opération provoquant d’énormes rejets radioactifs liquides et gazeux dans l’environnement et produisant des déchets «ultimes» encore plus toxiques. Mais il n’y a aucune solution pour ces déchets radioactifs. Pour s’en débarrasser et faire semblant d’avoir résolu le problème, les industriels du nucléaire veulent les enfouir profondément dans le sous-sol. Des dépotoirs nucléaires sont en projet à Gorleben (Allemagne) ou à Bure dans la Meuse. Les États aident le lobby nucléaire à les imposer de force aux populations locales qui les refusent. Les contribuables paieront la facture : prévu à 15 milliards d’euros, le projet de Bure a été réévalué à 58 milliards !

Non à l’enfouissement des déchets nucléaires !
Ni à Bure, ni à Gorleben, ni ailleurs !

collectif14contreepr@yahoo.fr
Europe Ecologie, NPA, FASE, Réseau Sortir du Nucléaire, Sud

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :