Lutter pour faire respecter ses droits face à Pôle emploi

Christophe Lehodey est le symbole à la fois de l’injustice permanente faite aux chômeurs, des tracasseries administratives et de la négation par Pôle emploi de la qualification des personnes que l’organisme devrait aider. Le soutenir, c’est lutter pour les droits des chômeurs et des précaires.

L’injustice est flagrante. Christophe Lehodey n’est pas un privilégié. Au RSA aujourd’hui, artiste professionnel, il fait partie de cette fraction de plus en plus importante de salariés qui doit vivre avec des revenus limités et jamais assurés très longtemps. Cela s’appelle la précarité. La situation de précarité qui frappe des millions de personnes pèse sur l’ensemble du monde du travail. Avec le chômage de masse, la précarité est une arme redoutable de la guerre de classe contre les travailleurs. Pôle emploi, dont la majorité des rares « offres d’emploi » sont des contrats précaires, s’attaque délibérément à une personne dont la seule situation précaire justifierait pourtant qu’il renonce à faire exécuter le jugement. Car, que signifie exiger un « remboursement » de 35000 euros à une personne au RSA ? C’est un acharnement honteux.

L’acharnement contre Christophe Lehodey n’est pas unique. Pôle emploi multiplie les tracasseries administratives à l’encontre des chômeurs. Du coup, les radiations administratives explosent. Beaucoup de chômeurs ont l’impression d’être rendus responsables de leur situation de chômeurs. Comme si la politique de chômage et de précarisation n’était pas voulue par le Medef ! A lieu d’être un organisme qui aide les chômeurs à faire valoir leurs droits, Pôle emploi retient en permanence l’interprétation la plus restrictive des droits.

Enfin, pôle emploi nie la qualité d’artiste à un intermittent du spectacle. Christophe Lehodey n’est ni un enseignant, ni un éducateur, ni un travailleur social, mais Pôle emploi ne l’admet pas. Pôle emploi voudrait imposer à une personne d’être ce qu’elle n’est pas.

Parce que Pôle emploi a fait de Christophe Lehodey un symbole, la défense de Christophe devient celle de tous les précaires, de tous les chômeurs, et de tous les intermittents du spectacle.

Le comité de soutien à Christophe Lehodey appelle à un rassemblement mercredi 9 mars, devant l’agence de Pôle emploi de la rue Fred Scamaroni, avec le soutien de : CPSCABN (Collectif Intermittent) / ADADA / Solidaires Précaires Chômeurs / SYNAVI / SYNDEAC /SUD CULTURE / AC ! 14 / Europe Ecologie Les Verts / FASE / NPA.

Le comité de soutien :

« – [exige] que Pôle Emploi renonce à faire exécuter le jugement qui condamne Christophe Lehodey parce que son affaire est devenue le symbole de la maltraitance faite aux chômeurs. La direction peut le faire !
– [exige] une meilleure indemnisation du chômage, une lutte contre la précarisation des emplois, une sécurité sociale professionnelle : assez des dizaines de milliers de fin de droits !
– [exige] que Pôle emploi soit un véritable service public aux chômeurs, qu’il les aide à faire valoir leur droits, accompagne vers un vrai emploi, reconnaisse qualifications et droit à la formation. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :