PANAVI : maintien du site, non aux suppressions d’emplois

Les salariés de PANAVI (pâtisserie et boulangerie industrielle) continuent de se battre contre la fermeture du site de Mondeville, programmée par le groupe Vandemoortele, le propriétaire de PANAVI. Près de 80 emplois sont en jeu. Nous avons rencontré Sylvain Helloco, secrétaire du comité d’établissement, pour faire le point.

Sylvain Helloco

Quelles ont été les actions de ces derniers jours ?

Sylvain : En premier lieu, nous avons attaqué la direction en justice, pour défaut de « consultation et d’information » sur la régularité de la procédure. Nous avons déposé un référé en ce sens le 20 janvier 2011, nous attendons le délibéré du tribunal le 17 février 2011 [Les Panavi seront devant le TGI ce jeudi dès 9h]. Ensuite nous continuons à nous mobiliser pour faire parler de nous.

Comment le groupe VDM justifie-t-il la fermeture du site et qu’en pensez vous ?

Sylvain : Ils ont d’abord parler du gaz fréon R22, gaz qui ne sera plus aux normes en 2014. Pour la direction, la mise aux normes du site de Mondeville serait trop coûteuse. Après, l’histoire du gaz a disparu du discours de la direction pour laisser place à un problème de « surcapacité ».
Comme la direction ne nous a transmis aucun document économique, nous doutons énormément du bien fondé de ce problème de « surcapacité ». De plus, le site de Mondeville n’a pas connu de chômage partiel (d’autres usines PANAVI ont eu droit à du chômage partiel) et a tourné à plein régime.

Les pouvoirs publics ont promis d’aider financièrement le groupe pour la mise aux normes des installations. Est-ce exact ? Cela signifie t-il que le groupe n’a pas les moyens financiers et qu’il ne fait pas de bénéfices ?

Sylvain : Oui, les pouvoirs publics sont prêt à aider financièrement pour la mise aux normes du site mais la direction refuse de faire visiter l’usine aux élus. Mme Laurence Dumont, députée du Calvados et Mme Hélène Mialon-Burgat, maire de Mondeville, se sont déplacées par deux fois pour rencontrer la direction mais celle-ci a refusé tout dialogue. C’est bien la première fois qu’une entreprise refuse une aide financière, cela en dit l’on sur les véritables raisons de la fermeture du site de Mondeville !!


Lire aussi Les Panavi-Mondeville ne renoncent pas.


Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :