A Vire : contre la réforme des retraites et contre la mascarade du Forum pour l’emploi

150 manifestant-e-s ont de nouveau parcouru les rues de Vire en dénonçant le vote du Député-maire Cousin qui, paraît-t-il, a eu des remords en votant la loi sur la réforme des retraites. 150 manifestant-e-s qui refusent cette politique et continuent la résistance. Présent à cette manifestation, le comité NPA de Vire a aussi distribué un tract deux jours après, au Forum de l’emploi organisé à Vire.

A l’occasion de la manifestation du 23 novembre, les militants et militantes du NPA ont distribué un tract accompagné de l’appel du Conseil politique national du NPA « à ceux qui luttent et qui ne lâchent rien » :

En France, comme partout en Europe, les gouvernants de droite comme de gauche, « ceux d’en haut », veulent nous faire payer la facture de leur crise. Tous les moyens sont bons pour augmenter les profits, protéger les privilèges d’une minorité. Cadeaux fiscaux aux plus riches, gel ou baisse des salaires, démantèlement des services publics, suppressions massives d’emplois, licenciements, destructions des protections sociales, voilà la potion amère administrée pour soigner la grave maladie qui frappe le système capitaliste. Confrontés à une crise écologique qui menace les ressources, la bio-diversité et l’avenir de l’humanité, les puissants de ce monde se lancent dans un capitalisme vert qui ne résoudra rien et n’a pour but que de trouver de nouveaux marchés.

En France, la loi sur les retraites est l’acte I d’un plan d’hyper-austérité. En prétextant les sauvegarder, il s’agit en réalité de détruire les retraites par répartition et au delà le système de Sécurité sociale basé sur la solidarité, pour libérer les fonds qui « dorment ». De quoi ravir tous les profiteurs et en premier lieu le dirigeant du groupe Malakoff-Médéric, Guillaume Sarkozy.

Seulement voilà, des millions de jeunes, de travailleurs, de précaires ont résisté. La mobilisation que nous avons vécue a été exceptionnelle, par sa durée et sa radicalité. Manifestations multimillionnaires répétées, blocages, grèves reconductibles se sont conjugués pour faire face à l’offensive antisociale. L’ultra majorité de la population a été vent debout contre les parlementaires de droite, la clique de ministres et leurs chefs, Nicolas Sarkozy et Laurence Parisot.

Jeudi 25, se tenait un Forum appelé  »salon du service à la personne ». Les 500 chômeurs et chômeuses du Bocage Virois étaient invité-e-s mais dans le courrier reçu, il était notifié  »présence obligatoire » donc les sans emplois sont venus en nombre de peur d’être radiés. Beaucoup à la sortie, trouvaient ce  » salon  » bidon puisqu’il n’y avait pas d’offre d’emploi, aucune proposition concrète. Ce forum n’était qu’une action de communication du Pôle Emploi de Vire. Le comité NPA a distribué un tract bien accueilli et les militant-es présents ont pu discuter avec de nombreux chômeurs sur la situation sociale.

Le tract destiné aux chômeurs et chômeuses :

Et un Forum de plus !

Partout en France, les organisateurs des Forums des métiers, des Forums de l’emploi ou encore appelé  » parcours pour l’emploi » invitent les  »sans emploi » ou en  »recherche d’emploi » en faite  »les chômeurs » à se satisfaire d’un emploi intérimaire, précaire, pour quelques mois, quelques semaines à temps partiel bien sûr. Alors qu’il faut un vrai emploi pour pouvoir faire des projets d’avenir ou simplement vivre correctement et payer ses factures.

Dans notre pays, le taux de chômage avoisine les 10% et ce n’est pas fini. L’économie de marché ne fait pas de cadeaux, l’augmentation des profits se fait au détriment de l’emploi. La décision du gouvernement Sarkozy, de ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux pour payer le déficit de la France,  »leur déficit » est contraire à l’emploi. La suppression par milliers d’emploi dans la santé, dans l’enseignement etc…et la privatisation rampante des services publics ne fait qu’aggraver la situation de l’emploi

Et que propose-t-on ? : des petits boulots, de l’intérim, des contrats à durée déterminée, c’est de la véritable exploitation. Mais ceux qui recherchent un emploi les acceptent faute de mieux.

C’est la politique du gouvernement qui encourage le sous emploi avec la mise en place du RSA (revenu de solidarité active).

N’en déplaise à Mme Lagarde, la ministre de l’économie et des finances, la relance n’est pas à l’ordre du jour. Rien à l’horizon ne pointe en matière de création d’emplois, notamment avec la contre réforme des retraites qui allonge la durée de travail de 2 ans pour obtenir une retraite à taux plein.

NOS EMPLOIS, PAS LEURS PROFITS
OUI à des emplois durables.
OUI au respect des droits des chômeurs: inscription, formation.
OUI à l’arrêt des contrôles, sanctions et radiations.
OUI à la solidarité des chômeurs et salariés notamment des salariés de Pôle Emploi.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :