Pour la sobriété énergétique : stop aux illuminations de Noël

Comme tous les ans, les décos de Noël sont de retour. La tradition du gaspillage a la vie dure et les impératifs commerciaux sont tenaces.

Cette année, indique fièrement la mairie de Caen, le programme sera « composé à 100% de motifs à base de « LED » (diodes électroluminescentes moins énergivores que les sources lumineuses incandescentes) ». Las ! La mairie en profite pour augmenter de 15 % le nombre de décorations. Des ampoules qui consomment moins… mais plus d’ampoules. Fallait y penser. Du coup, le budget total ne diminue que de 3 %. Cela fait une somme rondelette supérieure à un demi million d’euros, marché de Noël compris.

Sur les 630 points de la ville décorés, 500 se trouvent en centre ville. Les décorations de Noël servent très largement à appâter le chaland dans les commerces de centre ville. L’argument commercial l’emporte sur celui de la sobriété énergétique.

Les illuminations de Noël représenteraient 10 % en moyenne de la consommation électrique annuelle liée à l’éclairage public. C’est dire que leur suppression représenterait une économie énergétique substancielle, tout en luttant contre la pollution lumineuse et les dérèglements qu’elle provoque. Selon des spécialistes, l’éclairage urbain favorise la concentration des étourneaux en ville en hiver, ces derniers s’abstenant de migrer vers le sud.

A Caen, ce gaspillage durera toutes les nuits jusqu’au 9 janvier, avec seulement une interruption entre 1h30 et 5h30 le matin.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :