Communiqué de presse du NPA du Bocage Virois. La mobilisation ne faiblit pas.

Les manifestations qui se succèdent à VIRE et sur tout le territoire sont des succès.

Et le gouvernement aura beau mentir et mentir encore sur les chiffres, sur la nature de sa réforme, il ne peut pas masquer l’ampleur de la mobilisation, la profondeur du rejet de sa politique.

Celles et ceux qui manifestent sont très nombreux et ils représentent une immense majorité de la population. C’est le signe d’une crise sociale et politique plus importante encore que celles de 2003 et de 1995. Plus le pouvoir attend, plus il devra concéder, voire céder sa place.

Oui, nous pouvons gagner. Pour cela, il ne faut rien lâcher, continuer à faire des temps forts décidés par l’intersyndicale nationale ou l’intersyndicale de VIRE comme le blocage des rond-points aux entrées de Vire.

Mardi, il faut que la grève soit massive dans le public comme dans le privé et que la manifestation, Porte Horloge à VIRE à 17h30 soit plus importante que celle de mardi dernier.

Mais il faut aller plus loin, il faut que de plus en plus de travailleurs s’engagent dans des actions de blocage de l’économie et de grèves reconductibles.

Il faut que le jeunesse de ce pays, lycéens et étudiants, réalise la jonction avec les salariés, symbolisant la solidarité entre les générations qui est au coeur de la retraite par répartition.

En quelques jours, l’économie peut être paralysée. Le MEDEF et les actionnaires commenceront à voir fondre leurs bénéfices, alors le pouvoir sera forcé de réagir et de retirer leur contre-réforme.

Ni négociable, ni amendable, retrait du projet de loi ! Sarkozy et son gouvernement doivent céder ou partir !

Vire, dimanche 17 octobre 2010

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :