Blocages vendredi, manif samedi…

Raffineries bloquées, terminaux pétroliers bloqués, dépôts de carbutants bloqués. Le bras de fer avec le gouvernement se durcit. Sarkozy n’en a pas fini avec la mobilisation.

Les dépôts de carburants de Caen et de Ouistreham ont été bloqués ce matin, dès 7h , à l’appel de l’intersyndicale départementale. Selon le responsable du site caennais, qui dessert 50 à 60% du marché de la région, une centaine de camions devaient s’approvisionner ce vendredi et seule une dizaine ont pu quitter le dépôt avant le blocage. A Ouistreham, le blocage a été levé en fin de matinée et à Caen en fin d’après-midi. Le gouvernement a procédé au déblocage par la force de certains dépôts, ce qui n’empêchera pas le mouvement de s’étendre et la pénurie d’essence de s’installer. Vendredi matin, les douze raffineries de métropole sont dans le mouvement, soit à l’arrêt soit au ralenti.

A Caen, les lycéens de Malherbes étaient dans la rue en début d’après-midi, comme des milliers d’autres partout en France. Sur le campus 1, le bâtiment Lettres restait bloqué par les étudiants mobilisés. Prudente, la présidence de l’Université a annulé la réunion du conseil d’administration devant examiner le budget… Quant-aux cheminots, ils ont reconduit la grève, et ils attendent que d’autres secteurs professionnels les rejoignent rapidement, comme les personnels de l’Education lundi.

Pour que Sarkozy cède enfin, il est nécessaire d’étendre ce mouvement de blocage. Les manifestations de samedi permettront de donner un nouvel élan à la mobilisation, d’élargir les grèves pour faire payer très cher aux possédants l’intransigeance du gouvernement, s’il persiste.

Lundi, la grève reconductible doit faire tâche d’huile.

Tous ensemble pour la grève générale !

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :