Mobilisation en continu

 

Jeudi matin, l’intersyndicale avait donné rendez-vous devant le siège de l’UMP à Caen. Des centaines de lycéens partis de tous les lycées de l’agglomération ont répondu présents. Les lycéens ne se sont pas laissés intimider, ni par les dénonciations de la droite, ni par les bâtons dans les roues mis par une partie de l’administration de l’Education nationale. Les cheminots qui ont reconduit la grève étaient là aussi, avec des centaines de personnes de secteurs différents, public et privé, engagés dans la grève ou pas.

Rassemblement devant le siège de l'UMP à Caen, 14 octobre 2010 - photothèque NPA Caen

Le rassemblement a grossi avec l’arrivée de celles et ceux qui ont profité de la pause du midi pour descendre en ville. Tous ont bien noté les prochains rendez-vous de lutte, dont celui de vendredi matin, 7 heures, devant les dépôts d’hydrocarbure sous le viaduc de Calix.

Aujourd’hui encore, des assemblées générales ont été annoncées (santé, impôts…). La grève se met en place aussi dans l’Education, avec, mercredi, l’appel de l’AG des personnels de l’Education à la grève à partir de lundi 18 octobre.

AG étudiante jeudi 14 octobre : l'amphi Tocqueville plein comme un oeuf - photothèque NPA Caen

Les étudiants se mobilisent aussi

A 13 heures, l’amphi réservé pour l’assemblée générale étudiante s’est révélé trop petit. Au moins 1500 étudiants se sont pressés dans l’amphi Tocqueville, la plupart devant rester à l’extérieur. Le blocage du bâtiment Lettres a été voté. Après les lycéens, les étudiants s’y mettent donc aussi.

Sarkozy fait mine d’ignorer la colère qui monte et attend la décrue. Mais cela fait des semaines qu’il attend la décroissance d’une mobilisation qui au contraire s’étend et se radicalise. Plus il méprise les travailleurs et les jeunes, plus il encourage ceux-ci à poursuivre la mobilisation jusqu’au bout.

La question est maintenant posée : qui aura le dernier mot, Sarkozy ou la rue ? La réponse dépend de notre détermination. Ne lâchons rien !

Samedi 16 octobre, la rue appartient à celles et ceux qui veulent virer Sarkozy et sa réforme avec. Toutes et tous dans la rue, pour que le dernier mot nous revienne !

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :