Les lycéens continuent de manifester, n’en déplaise à l’Elysée

 

Si l’on en croît le Canard enchaîné du 7 septembre, Sarkozy redoute la mobilisation des jeunes. En effet, selon le Président, « pour un gouvernement, il n’y a rien de pire qu’une jonction social-éducation. (…) Les lycéens et les étudiants, il faut les surveiller comme le lait sur le feu ». Alors qu’ils manifestent de plus en plus nombreux, Raymond Soubie, « conseiller social » (sic) de Sarkozy, s’indigne que « des adultes irresponsables » les poussent dans la rue.

C’est au micro de RTL que le « conseiller social » de Sarkozy s’en est pris aux « adultes irresponsables » et à « certaines organisations » qui pousseraient les lycéens à participer à la mobilisation populaire contre la réforme des retraites. Bien sûr, il ne cite personne, et « oublie » de dire que ces organisations sont des… organisations de jeunes, au premier rang desquelles les syndicats lycéens eux-mêmes.

Pour Monsieur Soubie, il est inconcevable qu’un jeune puisse avoir quelque idée que ce soit sur la réforme des retraites. Il est forcément manipulé par des adultes.

Pour Monsieur Soubie, il est inconcevable que des jeunes manifestent « parce qu’ils seraient inquiets sur ce qui se passera en 2050 ou 2060 ». Ce serait tellement mieux pour le pouvoir si les jeunes ne réfléchissaient pas à cela ! Ce serait tellement bien si les jeunes croyaient sur parole Monsieur Soubie qui affirme que « c’est le gouvernement qui est prévoyant pour eux » !

Monsieur Soubie appartient à un autre siècle. Au nôtre, les jeunes réfléchissent, débattent, agissent, se mobilisent. Quand ils tournent leur colère contre le gouvernement, ils ont raison : c’est qu’ils ont compris que ce gouvernement, au nom de la loi du profit que veulent imposer une minorité de privilégiés, détruit leur avenir. Il détruit pierre après pierre leur droit à l’éducation et à la culture aujourd’hui, demain leur droit à un emploi stable et correctement rémunéré, après-demain leur droit à une retraite à un âge et dans un état de santé où ils pourront encore jouir totalement de ce temps libre.

Ils ont compris que ce gouvernement de prédateurs peut être mis en échec. Ils ont raison à nouveau : avec les travailleurs, avec la grande majorité de la population, ils constituent une force devant laquelle tous les Soubie devront s’incliner.

Aujourd’hui, vendredi, ils étaient 20000 dans la rue, un peu partout en France. Environ un millier à Caen, deux fois plus que jeudi, plusieurs centaines à Bayeux, Vire, Lisieux. Tous les lycées commencent à bouger. Beaucoup de lycéens ne sont pas encore au courant des actions, faute d’organisation : les lycéens n’ont ni tracts, ni mégaphone, ni même le droit de se réunir pour réfléchir ensemble, dans certains lycées !  Parions qu’ils seront quand même encore plus nombreux lundi, et mardi dans la rue, pour les grandes manifestations organisées dans chaque ville.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :