A Vire, le comité NPA appelle à faire grève et à manifester jusqu’au retrait de la loi sur les retraites

Le comité de Vire du NPA s’active pour amplifier la mobilisation contre la loi de réforme des retraites. Jeudi 23 septembre, il a distribué un tract expliquant que gagner c’est possible.

Retraites : grèves, manifestations jusqu’au retrait de la loi !

Avec le vote de la loi sur les retraites le 15 septembre à l’Assemblée Nationale, l’UMP a montré ce dont elle est capable : le pire !
Sans surprise le texte reporte l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans, relève de 65 à 67 ans l’âge permettant d’avoir une retraite sans décote et allonge la durée de cotisation. Il pénalise les femmes. En plus, il en profite pour détruire toute indépendance de la médecine du travail, pour donner encore plus de place à la retraite par capitalisation. Et, pour celles et ceux qui ont un travail pénible, il veut en finir avec des départs anticipés dans le cadre d’accords de branche ou d’entreprise.

Le bras de fer est entamé

Ce gouvernement est chaque jour un peu plus illégitime pour nous imposer cette terrible régression.
La mobilisation contre cette réforme ne cesse de grandir depuis des mois, avec des manifestations et des grèves de plus en plus massives et de plus en plus populaires. Après le 24 juin, le succès historique du 7 septembre, avec près de 3 millions de manifestants, avec des grèves réussies dans le privé comme dans le public, a marqué un tournant.
Il y a désormais, face à face, d’un côté un gouvernement totalement discrédité, miné par les affaires et les scandales et de l’autre, la volonté majoritaire qui s’exprime dans la rue et par la grève.
Ce que le vote de quelques dizaines de députés au sein d’une assemblée aux ordres de Sarkozy a fait. La mobilisation de millions d’hommes et de femmes peut le défaire. Une loi votée peut être retirée par le rapport de force, par la rue : ce fut le cas en 2006 avec le Contrat Première Embauche (CPE).
Les salariés ne peuvent pas remettre le sort de leur retraite au Sénat qui planchera sur la loi à partir du 5 octobre.
Ce projet n’est pas amendable, il doit être purement et simplement mis à la poubelle.

Demain on continue…

Cette nouvelle journée du 23 septembre est décisive. Elle doit, par la reconduction de la grève, par des démonstrations de force, par des actions de blocage être le point de départ d’un mouvement d’ensemble généralisé qui bloque le pays sur la durée. De nombreuses instances syndicales appellent à la reconduction.
L’heure n’est pas à s’attendre les uns les autres, mais à reconduire la grève partout où c’est possible, se coordonner et étendre le mouvement.
Gagner, c’est possible et ça se joue maintenant !

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :