Mobilisation sociale contre surenchère sordide

 

Les déclarations de responsables politiques de droite se multiplient. Hortefeux et Besson vont toujours plus loin dans la surenchère sécuritaire, semant même le trouble dans leur propre camp. A la veille du remaniement ministériel, un climat délétère s’installe, avec un Front national en embuscade. Une forte mobilisation dans la rue, le 4 septembre, puis le 7 septembre, doit remettre les pendules à l’heure : assez de ce gouvernement, égalité des droits, arrêt des expulsions, retrait de la réforme des retraites !

Lundi, quelques heures après que le chef du gouvernement, justifiant la politique de Sarkozy, ait exprimé son désaccord avec ceux qui, à droite, en feraient trop, Hortefeux et Besson, les deux porte flingues de Sarkozy, se sont livrés à un exercice de surenchère, le premier proposant d’étendre les expulsions en « cas de vols répétés et de mendicité agressive », ainsi que des « personnes qui représentent une charge déraisonnable pour notre système d’assistance sociale », le second pointant du doigt la communauté roumaine.

Le ministre de l’intérieur assimile délinquance et immigration, ciblant même le principal pays d’immigration concerné : la Roumanie !

Cette politique est critiquée une partie de la droite et des ralliés à l’UMP (Villepin, Morin, Amara, Kouchner…) mais ravit le Front national, toujours en embuscade. « Nicolas Sarkozy fait du Jean-Marie Le Pen dans le texte », estime Marine Le Pen. La politique sécuritaire et raciste du gouvernement veut diviser la population, en désignant des boucs émissaires livrés à la vindicte populaire, à la veille du débat parlementaire sur les retraites.

Cela ne marchera pas : unissons-nous pour l’égalité des droits et pour arrêter la casse sociale dont sont responsables les quelques privilégiés choyés dans ce pays.

Commençons par descendre dans la rue, samedi 4 septembre et mardi 7 septembre pour refuser les lois d’exceptions contre les étrangers et pour exiger le retrait du projet de loi sur les retraites.

Réunissons des assemblées générales, organisons-nous dans des comités de mobilisation, pour préparer un mouvement d’ensemble contre ce gouvernement. Car les manifestations du 4 et du 7 septembre n’y suffiront pas.

Il faudra ensuite poursuivre les grèves, les manifestations, reconduire le gouvernement pour faire reculer Sarkozy et ses soutiens.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :