En lutte contre la fermeture de la maternité de Vire

 

La maternité de Vire est menacée de fermeture. La riposte s’organise et mardi 20 juillet, 150 personnes se sont rassemblées pour exiger le maintien de la maternité.

L’Agence régionale de santé veut la fermeture de la maternité. Le directeur de l’hôpital ne dément pas et propose des soi-disant « alternatives » : un projet de chirurgie dentaire ou un « centre de la femme et de l’enfant », un suivi plus important en hospitalisation à domicile, autant de façon de présenter la fermeture comme inéluctable.

A l’annonce de la possible fermeture, le NPA de Vire a publié un communiqué appelant à la résistance :

« Aujourd’hui, nous apprenons la fermeture programmée pour la mi-aout voire avant, de la maternité du centre hospitalier de Vire. Le NPA demande aux citoyens du Bassin Virois de rejoindre le collectif « Touche pas à ma santé, à mon hosto » dans les luttes futures. Le Centre Hospitalier est le principal employeur de la ville. Une fois la maternité fermée, le bloc suit entraînant à court terme d’autres services. Ce ne sont pas 45 emploi qui sont menacés mais à terme pourquoi pas l’ensemble des services ? Seront épargnées peut-être, les maisons de retraite au regard du vieillissement de la population viroise. C’est aussi le tissu économique et social qui est touché.

La fermeture des services publics de proximité implique des prises en charge moins rapides des patientes, des délais de consultation plus long, des risques d’accidents en cas de grossesse difficile. Cette fermeture s’inscrit encore dans une logique financière menant à la destruction des services publics au profit des intérêts privés (ex. les cliniques) en milieu rural.

Nous, NPA, refusons des soins au rabais et revendiquons la même qualité de soins que nous habitions à la ville ou à la campagne. »

Le rassemblement de mardi est une première riposte de la population, réunissant le collectif unitaire « Touche pas à ma santé, touche pas à mon hosto », les organisations syndicales et des élus.

Le combat continue jusqu’à l’abandon total du projet de fermeture.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :