Les comités unitaires pour les retraites présents dans les manifestations à Caen et à Lisieux

 

Plus de 12000 manifestants à Caen, 600 à Lisieux, la présence des collectifs unitaires et, le soir, un meeting à Caen avec Willy Pelletier, de la Fondation Copernic : la résignation n’est pas à l’ordre du jour ! La lutte continue et doit s’amplifier pour faire reculer Sarkozy.

Les Panavi en lutte pour l'emploi en tête de la manifestation unitaire à Caen

Dans la manifestation caennaise, le privé était largement majoritaire. Symboliquement, en tête du cortège, s’étaient placés les Panavi, dont l’usine de Mondeville est menacée de fermeture. 93 emplois sont en jeu. Les Panavi ont été largement soutenus pendant toute la manifestation. En tête de cortège, le « public-privé, tous ensemble » était d’ailleurs un des slogans favoris. En fin de cortège, la sono de Solidaires appelait à préparer la grève générale.

Les possédants et le gouvernement à ses ordres veulent casser les retraites, et continuent à licencier pour augmenter les profits, comme à Panavi. C’est un combat d’ensemble contre la dictature capitaliste qu’il faut mener : augmenter les salaires, interdire les licenciements, créer des emplois grâce à la réduction du temps de travail, c’est stopper l’accaparement des richesses par une minorité d’actionnaires et c’est aussi assurer le financement des régimes de retraites par répartition.

A Lisieux, le collectif unitaire « Touche pas à ma retraite !« , soutenu par le NPA, le Parti de gauche, Sud-Solidaires et la FSU, s’est mobilisé et a distribué un tract invitant à sa prochaine réunion, mardi 1er juin. Il appelle à continue la mobilisation et à « ne pas battre en retraite devant le gouvernement » ! Le collectiuf a crée un blog pour diffuser au maximum l’esprit de résistance qui l’anime. Son adresse : http://touchepasamaretraite.over-blog.com/.

Le stand du collectif lexovien place F.Mitterrand

Meeting à Caen le 27 mai - photo NPA Caen

A Caen, le collectif unitaire (soutenu par le NPA, ATTAC, AC, la FSU, Solidaires, la FASE, le Parti de gauche, la GU, le PCF, les Verts, le PS, le MJS et le MJCF) avait choisi d’organiser un meeting, le soir. Il avait invité Willy Pelletier, de la Fondation Copernic, et l’ensemble des organisations qui le désiraient ont pu prendre la parole. Devant 160 personnes, Willy Pelletier a rappelé les enjeux du combat à mener pour mettre en échec Sarkozy. La contre-réforme de Sarkozy signifie un recul majeur, la baisse des pensions qui s’accélérerait, la porte ouverte aux assurances privées. Le NPA a appelé à poursuivre la mobilisation, en créant des comités unitaires partout avec l’objectif de mettre Sarkozy en échec. C’est possible, car la majorité de la population reste attachée au système de retraite par répartition, et reste aussi très hostile au recul de l’âge de départ à la retraite, malgré la campagne de bourrage de crâne orchestrée par le gouvernement. Le collectif unitaire invite tous ceux et toutes celles qui veulent participer à ce combat à une prochaine réunion, mardi 8 juin.

Enfin, à Vire, le NPA multiplie les efforts pour que voit le jour un collectif unitaire. Le peu d’entrain de plusieurs forces politiques freine la constitution de ce collectif et, hélas, d’autres préfèrent rester à l’écart. Comme si l’enjeu n’était pas de taille, comme si l’unité n’était pas nécessaire pour gagner !

A Lisieux, à Vire, à Caen, le NPA, quant à lui, engage toutes ses forces dans cette bataille.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :