Centres de tri en lutte

 

La Poste a annoncé la fermeture du centre de tri de Saint-Lô d’ici fin 2010, après celle d’Argentan. Les activités seraient transférées sur le centre de tri de Caen. Les usagers et les postiers seront les grands perdants de cette restructuration.

Vendredi 12 mars, les syndicats de postiers CGT et SUD ont invité les medias devant le centre de tri de Caen-Mondeville pour dénoncer la restructuration en cours des centres de tri en Basse-Normandie.

Le NPA a apporté son soutien.

Voici l’intervention faite au nom de l’intersyndicale du centre de tri de Caen-Mondeville :

Avec cette restructuration, la Poste supprime des emplois, dégrade les conditions de travail et de vie des postiers et casse le service public en polluant la planète :
– 300 emplois supprimés suite à la fermeture des deux centres de tri ;
– 50 emplois créés à Caen pour traiter ce transfert d’activités (600 000 plis).
– des conditions de vie et de travail dégradées pour les 350 postiers de la plate forme courrier de Caen ;
– 230 liaisons routières supplémentaires crtéées à ce jour, alorts que le transfert d’activité n’est pas terminé (300 000 plis sont encore à transférer).

A travers les changements d’horaires que veut imposer la Poste à ses agents, la vie personnelle (activités associatives, sportives, équilibre alimentaire, pause repas à 17h30) et familiale (garde d’enfants) va se dégrader : en jour, fin de service à 22h au lieu de 20 h, remise en cause des repos de cycle autour du week-end. En nuit, en modifiant la durée de vacation de 10h à 8h par nuit, La Poste obligera les agents à venir 35 à 40 fois plus dans l’année avec moins de récupération, plus de stress, plus de frais de transport. Exemple, pour une agent venant de travailler de l’Orne à Caen (une quinzaine d’agents ont été contraints de suivre leur activité à Caen), c’est 5000 km de plus par an.

Les usagers sont aussi les grands perdants de cette restructuration puisque tout dysfonctionnement (récemment les intempéries) retarde sensiblement l’acheminement du courrier et dégrade la qualité de service. Une lettre d’Argentan ou de Saint-Lô pour Saint-Lô transite ou va transiter par Caen !

La Poste supprime l’emploi, dégrade la qualité du service public, pour investir dans les liaisons routières, et le tout-sécuritaire (86 caméras vont être installées dans le centre de tri de Caen).

Tout concourt à accentuer stress et mal-être au travail et nous conduit à la situation vécue à France Télécom. Des cadres ont été virés de leur fonction. Les élus au CHSCT considèrent santé physique et mentale des salariés.

Merci de votre présence, de vos interventions et de vos publications.

Puis, après une intervention de Marie-Jeanne Gobert, au nom du PCF et des élus régionaux, René Le Bris, un ancien du centre de tri, a apporté le soutien du NPA. Les luttes pour le service public doivent converger, travailleurs et usagers ensemble. René a insisté particulièrement sur la préparation de la journée du 23 mars : une journée de grèves et de manifestation qui doit être le début d’une remobilisation du monde du travail culminant dans le « tous ensemble » dont nous avons besoin.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :