Les salariés grecs contre la politique d’austérité

Le NPA soutient les syndicalistes grecs du Front de lutte syndical qui occupent le ministère des finances depuis ce matin. Le gouvernement socialiste grec et la commission européenne veulent faire payer la crise, les déficits budgétaires aux salariés et les plans de rigueur se succèdent en rafale.

Le dernier en date tape fort sur les salariés, les retraités, la population avec l’augmentation de la TVA, des baisses de salaires pour les fonctionnaires, le gel des retraites dans le public et le privé.

De nouvelles grèves et manifestations, regroupant salariés, retraités, à l’appel de plusieurs organisations syndicales pour refuser cette politique sont prévues. Le syndicat regroupant les fonctionnaires, Adedy, appelle à une grève pour refuser l’austérité le 16 mars.

La commission européenne utilise la crise grecque pour faire passer l’idée qu’en Europe il faut imposer une politique qui tape sur les droits sociaux des salariés, sur l’emploi, les salaires, l’âge de départ en retraite.

Ce plan d’austérité en Grèce est le premier des plans qui vont frapper d’autres pays européens, comme l’Espagne, et sans doute la France.

Pour faire échec à cette politique libérale, il faut construire un front de résistance coordonné en Europe.

Le 4 mars 2010

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :