Régionales 2010. Le Front de Gauche veut mettre un terme à l’accord avec le NPA en Languedoc-Roussillon

Jeudi 3 décembre, un accord sur le programme, la stratégie au premier comme au second tour ainsi que sur les exécutifs en Languedoc-Roussillon a été acté par les délégations du NPA, de la FASE, des Alternatifs, du MPEP, des Objecteurs de Croissance, et par celle du Front de Gauche (PCF, PG, GU). Le 10 décembre, le Front de Gauche (PCF, PG, GU) est revenu sur la plupart de ses engagements précédents pris dans les réunions unitaires et a, ostensiblement, montré qu’il voulait partir en campagne sans le NPA. Le NPA propose une nouvelle réunion unitaire mercredi 16 décembre.

Communiqué du NPA Languedoc-Roussillon.

Jeudi 03 décembre, un accord sur l’essentiel : le programme, la stratégie au premier comme au second tour ainsi que sur les exécutifs en Languedoc-Roussillon, avait été acté par les délégations du NPA, de la FASE, des Alternatifs, du MPEP, des Objecteurs de Croissance, et par celle du Front de Gauche (PCF, PG, GU).

Un communiqué commun avait été publié.

Un protocole commun précis avait été longuement discuté et avait été accepté par tout le monde à l’exception d’une phrase sur la composition de la liste.

Les militants du NPA Languedoc-Roussillon avaient été consultés et s’étaient prononcés par vote à une très large majorité en faveur de ce protocole d’accord.

Le 10 décembre, le Front de Gauche (PCF, PG, GU) est revenu sur la plupart de ses engagements précédents pris dans les réunions unitaires, et a ostensiblement montré qu’il voulait partir en campagne sans le NPA. La réunion se tenait au local du PCF et les tracts de lancement de la campagne du seul FDG pour les régionales étaient mis en évidence… Cette provocation faisait suite à plusieurs déclarations dans la presse des représentants du FDG allant dans le même sens. Ils ne conçoivent un accord avec le NPA qu’en termes de ralliement de celui-ci.

Le FDG a expliqué :

– Il n’était plus question d’annoncer que l’on ne fusionnerait pas au second tour avec la liste de George Frèche. Alors même qu’il y a une semaine, on était parvenu à « l’accord de tous pour considérer impossible une alliance au second tour avec une liste conduite par Georges Frèche que ses dérives populistes, autoritaires et racistes disqualifient pour rassembler la gauche. » (Communiqué commun du 3 décembre) En quoi la politique et la personnalité de Frèche ont-elles changé en une semaine ? Est ce le soutien tacite du PS national à Frèche qui a provoqué un tel retournement ?

– Le FDG et particulièrement le PCF ne se sentaient plus tenus de respecter les engagements programmatiques pris par le FDG le 3 décembre et voulaient revenir en arrière sur le fond.

– Enfin, il n’était plus question d’un accord large, spécifique au Languedoc-Roussillon. Ce sont les états majors parisiens du Front de Gauche qui allaient décider des têtes de liste et semble-t-il du reste. La règle simple de la proportionnelle proposée par le NPA a été refusée sous-divers prétextes. L’argument le plus précis était : le PCF a des élus qu’il doit retrouver, le NPA n’en a pas et donc il n’a pas de prétention à avoir. Argument particulièrement spécieux quand on sait que la plupart élus du PCF à la région sont derrière George Frèche !

En revenant de manière aussi grossière sur l’accord qui avait été conclu entre nos organisations le 3 décembre, le PCF et le PG prennent une lourde responsabilité, celle d’empêcher la constitution d’une liste de large rassemblement de la gauche de la gauche en Languedoc-Roussillon, seule à même d’offrir une alternative tant à la droite qu’à la politique de Frèche.

Vu l’ensemble des points ci-dessus, la délégation du NPA Languedoc-Roussillon, a à l’unanimité, au bout de deux heures, décidé de ne pas prolonger une discussion sans fin avec un FDG qui nous disait vouloir revenir en arrière sur l’accord du 3 décembre mais sans avoir aucune contre-proposition précise à faire.

Le NPA garde cependant comme objectif une liste unitaire large. Il propose donc une nouvelle réunion unitaire mercredi prochain, sur la base du protocole commun du 3 décembre.

En cas d’échec de cette réunion, le NPA proposera une liste de rassemblement à l’ensemble des organisations et des militants qui se sont reconnus dans la démarche unitaire sur la base du protocole commun du 03 décembre en Languedoc-Roussillon.

Pour le NPA Languedoc-Roussillon, David Hermet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :