La réforme Chatel à la poubelle !

Plusieurs milliers de manifestants à Paris, Toulouse, Bayonne, Lille et dans d’autres villes : la résistance à la réforme des lycées de Chatel prend de l’ampleur.

Manifestation lycéenne en décembre 2008 dans les rues de Caen

Le texte du gouvernement était examiné jeudi après-midi au Conseil supérieur de l’éducation, une instance qui réunit des représentants d’enseignants, de personnels non-enseignants, d’élèves, de parents d’élève et de collectivités locales. Cette instance n’a qu’un rôle consultatif et son avis importe peu au gouvernement, décidé à appliquer la réforme qu’il avait dû repousser d’un an à cause des manifestations lycéennes de décembre 2008. Pour accélérer les suppressions de postes, la réforme des enseignements est programmée. La spécialisation en terminale est accentuée (histoire-géo…). Le développement de « l’autonomie » des lycées générera encore plus d’inégalités entre établissements.

Riposte

A Paris, ce sont les lycéens qui ont fait le gros du cortège de protestation, les profs étant peu nombreux. Les enseignants du Snes-FSU et de la Cgt Educ’action étaient représentés. Les slogans visent autant Chatel (« A la poubelle, les réformes Chatel ») que l’injustice sociale en général (« Assez de cette société qui n’offre que le chômage et la précarité »). Le matin, entre 200 et 300 lycéens avaient défilé à Toulouse, où une coordination des lycées s’est mise en place.

En Pays Basque, la mobilisation bat son plein. 1 500 lycéens s’étaient donné rendez-vous à Bayonne, venant de deux grands lycées professionnels de Bayonne et de Anglet, mais aussi d’établissement de Biarritz et de Saint Jean-de-Luz.

A vire, 150 lycéens de Marie-Curie ont manifesté jeudi avant de rejoindre leur lycée l’après-midi.

Nouvelle mobilisation mardi

Mardi 15 décembre, grève dans les IUFM (Instituts de formation des maîtres) contre la réforme de la formation. Toute la communauté éducative, les enseignants et les élèves doivent se retrouver au coude-à-coude pour lutter contre le massacre du système éducation.

A Caen, la manifestation partira de l’IUFM (rue de la Délivrande) à 14h30, passera devant l’université, puis se dirigera au centre ville, vers rassemblement devant la Préfecture à 17h.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :