Communiqué du NPA. Tous ensemble, barrer la route au chômage

La publication des chiffres du chômage d’octobre avec 56 000 de chômeurs supplémentaires, et plus de 4 millions de demandeurs d’emploi, montre s’il en était besoin que la crise du système capitaliste continue à faire des ravages parmi les travailleurs.

Avec près de 2000 chômeurs en plus chaque jour, toutes les tranches d’âges sont frappées, aussi bien les jeunes que les seniors. 900 000 chômeurs se retrouvent en fin de droits. C’est autant de drames humains, de vies brisées, d’avenir bouché.

Cette situation est insupportable et le NPA est sensible à la désespérance qui s’empare de nombre de salariés qui ont perdu leur emploi, avec des conséquences en cascade en terme du logement, endettement, dépenses de santé revues à la baisse.

Banques et patronat ont profité des milliards d’euros distribués par le tandem Sarkozy-Fillon pour se refaire une santé c’est-à-dire faire du profit et distribuer toujours plus de dividendes aux actionnaires. Mais, ils l’ont fait sur le dos des salariés qu’ils ont continué à licencier, à précariser.

Ces chiffres du chômage réduisent à néant le pitoyable rideau de fumée sur une soi-disant reprise économique et les discours lénifiants du secrétaire d’état à l’emploi L. Wauquiez.

Ils ne rendent que plus indispensables la mobilisation sans plus tarder de tous les salariés et chômeurs, en CDI, CDD ou précaires pour mettre la pression sur ce gouvernement qui n’est que le fondé de pouvoir du patronat.

La défense de l’emploi, l’’interdiction des licenciements sont plus que jamais d’actualité. Il est urgent de développer une campagne unitaire pour porter massivement cette exigence.

C’est pourquoi, le NPA s’investira à plein dans les marches du 5 décembre contre la précarité, le chômage, pour le droit à l’emploi et l’interdiction des licenciements.

Le 27 novembre 2009

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :