Communiqué du NPA. Hortefeux : le monsieur « plus » du fichage

Par décret, B. Hortefeux, ministre de l’intérieur, vient d’ajouter deux nouveaux fichiers à la panoplie déjà existante, pourtant déjà bien fournie.

Malgré les dénégations de son auteur, les deux fichiers réintroduisent des dispositions permettant de faire figurer l’origine géographique et de mettre en fiches des mineurs à partir de 13 ans pour celui concernant « la prévention des atteintes à la sécurité publique » et 16 ans pour celui à propos des « enquêtes administratives liées à la sécurité publique ».

De nouveau, les données politiques, philosophiques, religieuses et syndicales seront répertoriées dans ces fichiers et discriminantes dans la recherche d’un emploi. Fichage au faciès, fichage d’intentions supposées, politique du soupçon c’est la politique du gouvernement à l’égard de la population en général et de la jeunesse en particulier.

Personne ne sera dupe du « droit à l’oubli » invoqué par le ministère au bout de 3 ans ou de 10 ans selon qu’il s’agisse de mineurs ou de majeurs. Vu l’opacité complète qui règne quant à la gestion des fichiers, ce « droit à l’oubli » n’est qu’une clause de style pour faire passer la pilule.

Le NPA dénonce le passage en force du gouvernement qui a voulu prendre sa revanche après l’épisode du fichier Edvige, le fichage général de la population et exige la destruction des fichiers existants.

Le 19 octobre 2009

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :