La gauche doit être « soudée » contre le gouvernement

 

Olivier Besancenot (NPA), qui refuse « la maison commune » de Martine Aubry, a souhaité lundi que la gauche soit « soudée pour faire en sorte d’infliger des défaites sociales » au gouvernement, indique l’AFP dans une dépêche. 

Photothèque Rouge/GL

Photothèque Rouge/GL

 Olivier Besancenot a demandé à tous les partis de gauche de « répondre présent » pour l' »unité d’action« . « J’espère que le PS va sortir de ses débats internes et répondre présent aux propositions d’unité d’action qu’on fait à toute la gauche, au PS, au PCF, à l’ensemble des forces sociales, syndicales pour résister ensemble face à la droite« , a déclaré le porte-parole du NPA sur France 2. « On n’est pas d’accord sur les propositions politiques qu’on nous propose à gauche. En revanche, on devrait être soudé pour faire en sorte d’infliger des défaites sociales à ce gouvernement comme on a pu connaître au moment du contrat première embauche (CPE) sous Dominique de Villepin« , a-t-il ajouté.

Sur la maison commune proposée par Martine Aubry aux partis de gauche, à l’exception du NPA, « on passe notre tour« , a affirmé M. Besancenot, déplorant « l’union inédite de centre gauche qui verra peut-être le jour dans quelques mois, quelques années » avec François Bayrou (MoDem) et Daniel Cohn-Bendit (Europe-Ecologie).

Le NPA « propose une autre perspective unitaire« : un « rassemblement de toutes les forces anticapitalistes » qui soit « durable », selon lui. Après l’échec unitaire aux européennes où le NPA est parti seul, se faisant distancer par le Front de gauche PCF-Parti de gauche, « les discussions redémarrent« , « on va vraiment essayer » pour les régionales et après, assure M. Besancenot.

Demandant de la « cohérence entre ce qu’on fait au quotidien et ce qu’on peut éventuellement voter dans les conseils régionaux« , il estime qu’il ne « peut pas y avoir de fusion politique avec le PS« .

AFP, Paris, 31 août 2009

Publicités

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :