Explosion du chômage : préparer la mobilisation

 

C’est une véritable explosion du chômage que provoque la crise du capitalisme. Entre fin août 2008 et fin juin 2009, le nombre d’inscrits à Pôle emploi a crû de 562 000 pour atteindre 3 634 800 (1). Le Medef s’y prépare à sa manière. La mobilisation est à l’ordre du jour.

Après François Chérèque, de la CFDT, qui avait dit craindre 1 million de chômeurs de plus en 2009, c’est Xavier Darcos, nouveau ministre du travail, qui pronostique une croissance de 800 000 chômeurs. En mai, Pôle emploi tablait sur une augmentation de 639 000 chômeurs de plus en 2009 (catégories A, B et C et dispensés de recherche d’emploi).

Pour le Medef, cette situation est une aubaine : il veut en profiter pour accélérer la déréglementation du travail et faire accepter de nouveaux reculs sociaux. Première étape : un projet « d’accord » pour la facilitation du chômage partiel et l’ouverture du droit au « prêt » de salariés, présenté mercredi 8 juillet. Le projet du Medef permettrait de porter le contingent de chômage partiel autorisé de 800 à 1000 heures, et, surtout, d’étendre aux salariés du commerce et des services le « temps partiel par roulement », les entreprises continuant leur activité. C’est en quelque sorte l’introduction d’une « flexibilité interne » financée par l’Etat. Le projet du Medef entérine aussi le « prêt » de salariés entre entreprises, jusqu’à présent interdit, ou plus exactement réglementé dans le cadre de l’intérim. Un projet d’accord qui semble être accepté par certaines organisations syndicales, qui ne manqueront pas de nous expliquer que mieux vaut du chômage partiel (largement pris en charge par la collectivité) qu’une rupture du contrat de travail et qu’un licenciement, une argumentation en cohérence avec leur démission dans la lutte contre les licenciements. Pour le Medef, une deuxième étape serait de déréglementer totalement le recours à l’intérim, pour « faciliter la reprise ».

Réunis les 16 et 17 mai derniers, les Etats généraux du chômage et de la précarité réclamaient pour leurt part « le droit à un emploi de qualité pour tous et pour toutes ». Dans une déclaration finale, les Etats Généraux « [exigent] une nouvelle législation sociale qui rende le droit à l’emploi effectif et soit fondée sur la continuité des droits : contrat de travail, obligation de reclassement, et financée par un fonds patronal mutualisé ». Bref, une loi interdisant les licenciements et faisant supporter par le patronat les coûts du maintien des emplois et des reclassements.

Les Etats généraux appellent chômeurs, salariés ayant un emploi, travailleurs précaires à s’unir et à se mobiliser pour organiser des « marches régionales contre le chômage » devant aboutir dans les grandes villes le 5 décembre prochain.

Le NPA, partie prenante des Etats généraux, s’adresse à l’ensemble des organisations syndicales, politiques et asociatives de gauche pour soutenir ensemble l’appel des Etats généraux et prendre des initiatives de mobilisation.

(1) Catégories A, B et C, en données corrigées des variations saisonnières. Le nombre total d’inscrits à Pôle emploi – catégories A, B, C, D et E – en données brutes non corrigées des variations saisonnières s’élève à 4 154 500. A noter que la « baisse du chômage » en juin annoncée par le gouvernement (-0,7%, -18 000 chômeurs) est purement fictive. En effet, le chiffre de -0,7% ne concerne qu’une catégorie, la catégorie A. Si l’on considère les trois catégories A, B et C, la hausse est de +0,3%. D’autre part, comme par hasard, les « sorties » des statistiques de Pôle emploi correspondant aux « cessations d’inscription pour défaut d’actualisation » ont bondi en un mois de 19%, ce qui correspond à plus de 200 000 radiations en juin pour ce motif, 33 000 de plus qu’en mai ! Comme quoi ce gouvernement est expert dans la manipulation des chiffres !   


Lire la déclaration des Etats généraux du chômage et de la précarité.

Lire les arguments du NPA pour l’interdiction des licenciements.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :