Communiqué du NPA. Poursuivre la mobilisation pour le retrait de la loi Bachelot

 

L’ensemble des personnels hospitaliers sont aujourd’hui dans la rue, du chef de service aux infirmières et aide-soignants pour dénoncer la loi Bachelot (loi « Hôpital, patients, santé, territoire ») qui, au lieu de donner plus de moyens pour développer l’hôpital public, prépare la marchandisation de la santé.

 

A l’unisson, l’ensemble des personnels rejettent la transformation de l’hôpital en une entreprise soucieuse d’effectuer des actes médicaux qui rapporteront dans le cadre de la tarification à l’activité, au détriment des pathologies lourdes peu rémunératrices, de la qualité des soins, du suivi des malades. La loi Bachelot, si elle est votée, va remettre tout le pouvoir au directeur des Agences régionales de santé nommé par le gouvernement et au directeur de l’hôpital avec comme objectif, la rentabilité et la privatisation rampante des activités liées à la santé. Bien évidemment, la variable d’ajustement sera l’emploi : 900 suppressions de postes sont prévues en 2009 sur l’AP-HP et 20 000 emplois sont menacés au niveau national. La suppression des hôpitaux de proximité est à l’oeuvre, sous différents prétextes, au mépris des besoins sanitaires des populations des zones rurales, notamment.

 

Le NPA soutient et participe activement aux mobilisations pour le retait du projet de loi Bachelot et Laurence de Bouard, cadre de santé à l’hôpital de Carhaix, ayant pris une part active pour la défense de cet hôpital, et tête de liste NPA aux élections européennes pour la région Grand Ouest est présente dans la manifestation aujourd’hui à Paris.

 

Le 28 avril 2009

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :