Valeo en lutte pour zéro licenciement !

valeomondeville_2avril2009

Phototèque NPA Caen

Parachute doré pour le PDG, dividendes pour les actionnaires et licenciements pour les travailleurs. La restructuration du groupe Valeo provoque la colère dans l’usine de Mondeville, près de Caen. Rencontre avec Denis Bréant, de la CGT de Valeo Mondeville.

L’usine de Valéo Mondeville est bloquée depuis ce matin [jeudi 2 avril] 6h par les salariés avec la cgt, pourquoi ?

Denis Bréant : Cette action est une réaction à l’annonce, la semaine passée, du parachute doré de Thierry Morin [PDG du groupe Valeo], 3,2 millions d’euros. Dès cette annonce, la colère s’est manifestée, on a réuni les travailleurs en assemblée générale. Il a été décidé de lancer des opérations coup de poing, avec un premier blocage jeudi dernier. Aujourd’hui, nouveau blocage. Ce qui affole et qui indigne les salariés, c’est la perspective du plan social, le chômage partiel, et pour certains le chômage tout court, alors que Valeo dégage des bénéfices, que les actionnaires vont récolter beaucoup d’argent.

Combien de licenciements annoncés dans le groupe et sur le site de Mondeville ?

C’est 5000 dans le monde, 1600 en France, 116 sur le site de Mondeville pour 474 salariés actuellement. Dans le même temps, 92 millions d’euros de dividendes vont être versés aux actionnaires. Les dirigeants ont annoncé une perte de 207 millions en 2008, et cela a été largement repris dans les médias. Or, il s’avère que 225 millions ont été provisionnés pour le « plan social ». En fait, hors plan social, Valeo fait bien des bénéfices, et il restructure pour en faire plus encore. Il faut ajouter à ces bénéfices nos impôts puisque l’Etat a participé au financement de la recherche et du développement du groupe à hauteur de 19 millions d’euros.
Au vu de cette situation réelle du groupe, nous revendiquons « zéro licenciement » chez Valeo, dans le monde, en France et à Mondeville.

La perspective, c’est d’être « tous ensemble » ?

Nous participerons aux actions régionales dans la métallurgie, organisées partout en France le 23 avril par notre fédération syndicale. On tente aussi de se regrouper au niveau national, avec, mais c’est encore à confirmer, une manifestation nationale de l’automobile à Paris le 19 juin. Dans le groupe Valeo, on prépare ces mobilisation, avec notamment une réunion des militants et élus cgt la semaine prochaine pour essayer de mettre en place une action simultanée le même jour sur tous les sites du groupe en France.

Correspondant

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :