Le 22 AVRIL 2012 : Pas une voix, ni pour Sarkozy, ni pour Le Pen

2 avril 2012

La campagne électorale des présidentielles entre dans sa dernière ligne droite. Elle est marquée par le débat autour des politiques pour faire face à la crise en reléguant au second plan les réponses urgentes à la crise écologique.Lire le recto Lire le verso


Contre le Front national et l’extrême droite

12 mars 2012

Le comité NPA de Vire continue sa campagne contre l’extrême droite et le Front national avec un deuxième tract : l’extrême droite contre le social.

Attention: un Front national peut en cacher un autre. Lors d’apparitions médiatiques, le FN prétend être le défenseur des classes populaires. Ne nous laissons pas abuser par cette imposture. Le FN est un parti antisocial, raciste, dangereux pour les travailleurs. Son programme au service des plus riches n’a rien d’anticapitaliste et aggrave les inégalités.

Le FN est un parti d’extrême droite et il le restera

Le FN, fausse alternative au système capitaliste, reste muet quand il s’agit d’avancer de réelles propositions s’attaquant aux intérêts des plus riches comme taxer les profits, renationaliser les entreprises privatiser par la droite et la gauche ou interdire les licenciements dans les entreprises qui font des profits.

Normal, le FN roule pour les patrons. Ses propositions économiques n’ont rien à envier aux régressions sociales de Sarkozy et de son gouvernement : remise en cause des 35h, du code du travail, de l’âge de la retraite, destructions des protections sociales notamment de la Sécurité Sociale. Les propositions du FN sont dans la droite ligne de la régression sociale. Il propose de travailler plus pour gagner plus… comme Sarkozy. On a vu les résultats : un désastre !

Sa seule réponse à la mondialisation est la fermerure des frontières, un protectionniste qui ne remet jamais en cause le système capitaliste, ne s’attaque jamais à la minorité de ceux qui possèdent les richesses.

Le FN, destructeur des solidarités

Ses propositions de suppression des impôts les plus justes (impôts sur le revenu, ISF, cotisations patronales) profiteraient aux riches et empêcheraient le financement des services publics utiles aux populations (santé, éducation, transports, assurance chômage…).

En revanche pour ce qui est de l’impôt le plus injuste, la TVA, il ne veut pas le remettre en cause.

Tuer les impôts comme le veut le FN, c’est tuer toutes les solidarités et la redistribution des richesses en faveur des plus démunis.

La famille, le droit des femmes, l’éducation

Dans ces domaines, les origines du Front National apparaissent clairement. Il s’agit d’une politique de retour en arrière, du temps où les femmes ne travaillaient pas et faisaient peu d’étude. D’ores et déjà, il prône le déremboursement de l’IVG et l’abrogation du PACS. Au vu de la politique nataliste préconisée par le FN et les mesures proposées, Il est fort à craindre que le désengagement de l’Etat dans les aides aux structures de planning familial et d’accès à la contraception et centres d’IVG engagé par l’Etat Sarkozy, serait encore accentué.


« Les immigrès et nous, on pataugait dans la même merde, alors on est solidaires. Personne nous divisera et surtout pas le Front National ! »

Christian, licencié de Metaleurop Nord.


Alors que la France est le premier pays d’Europe à faire plus de bébés. Le FN veut relancer la natalité et prévoit le versement d’une indemnité (pouvant aller jusqu’à 16 ans pour 3 enfants) à l’un des parents. Cela aurait pour conséquence de tenir éloigné durablement nombre de femmes du marché du travail et ainsi des moyens de leur autonomie par rapport au conjoint.

Pour financer cette prestation, le FN prévoit la suppression d’autres prestations dont celles versées pour la garde des enfants.

A l’inverse, exigeons le droit pour les femmes de disposer de leur corps, droit à la contraception et à l’IVG.

A l’inverse, exigeons un emploi pour tous et toutes par la réduction du temps de travail.

A l’inverse, exigeons des structures de gardes d’enfant gratuite, de qualité pour ceux et celles qui le souhaitent

Le FN et la santé

En matière de santé, dans le programme du FN, pas un mot sur l’abrogation de la loi HPST (loi Bachelot) qui pourtant prône la rentabilité à outrance avec la suppression de milliers d’emploi et la baisse constante des budgets des Hôpitaux. Le FN propose le développement des maisons de santé libérale avec récupération d’une part des urgences. Le but étant d’affaiblir le secteur public.

A l’inverse, exigeons des centres de santé avec des médecins, des infirmières du service public et l’application du tiers payant pour éviter l’avance d’argent.

A l’inverse maintien des hôpitaux de proximité et des maternités avec les moyens nécessaires.

A vire, qu’à fait le FN pour l’hôpital ? RIEN

Du côté de l’école

Sous couvert, d’égalité d’accès entre le public et le privé, le FN envisage d’octroyer pour chaque enfant un chèque formation, chacun étant libre de choisir son école. Mais il s’agit là encore de détruire et démanteler le système public d’éducation, de renforcer l’inégalité entre les établissements par la suppression de la carte scolaire et d’entériner les inégalités sociales avec un système éducatif à la carte en fonction de ses revenus.

A l’inverse, défendons l’école publique avec la recréation des postes d’enseignants qui ont été supprimés et l’allègement du nombre d’élèves par classe avec le maintien des classes existantes.


Italie : Marine LE PEN en bonne compagnie

Le naturel revient au grand galop, au mois de mars 2011, Marine LE PEN s’est rendu à Lampedusa en Italie sur une petite île entre la sicile et les côtes tunisiennes sur laquelle arrivent des migrants qui fuient leur pays. Elle est accompagnée par un député européen de la ligue du nord (parti de la droite extrême Italienne) et bien connu pour ses dédéclarations xénophobes, outrancières et ses participations à des meeting néo-nazis en Allemagne.



Combattre l’extrême droite

6 février 2012

Le comité NPA du Bocage Virois mène une campagne contre les idées d’extrême droite et du Front National. Cette campagne débute par la distribution d’un premier tract sur les mauvaises questions et les fausses réponses du FN qui veut apparaître comme un parti comme les autres. Pourtant Il reste un parti xénophobe, raciste, un parti qui défend les intérêts de la bourgeoisie et non les intérêts de la grande masse de la population. Pour nous, la politique de l’autruche n’est pas la bonne, le vote pour le FN est de l’ordre de 20%. C’est trop et nous devons combattre leurs idées.

L’extrême droite, un danger pour la population – n°1

Le principe de préférence nationale : une aubaine pour le capitalisme
Attention: un front national peut en cacher un autre, Marine Le Pen veut faire apparaître son parti comme un parti propre, sans histoire et lui donner une image relookée mais la réalité est tout autre. Lorsque le FN a dirigé plusieurs grandes villes, il a supprimé les subventions aux associations qui pensaient trop à gauche, a supprimé les livres et revues qui n’étaient pas dans la pensée unique du FN.
Le FN est un parti d’extrême droite et il le restera.

Le principe de préférence nationale = Une idéologie de division

La stigmatisation systématique des immigrés a pour objet de dresser les salariés les uns contre les autres et de réduire leur capacité à s’unir sur des revendications pour peser sur les choix économiques, politiques et sociaux.
La politique de l’extrême droite et notamment du FN détourne les citoyens de la véritable question : la répartition des richesses produites par la population.
La préférence nationale et le choix de maintenir une partie de la main d’oeuvre immigrée dans l’illégalité est un moyen de peser sur les salaires et de ne pas appliquer les conventions collectives dans certains secteurs (cueillette des fruits, restauration, bâtiment…).

L’immigré bouc émissaire

Toute idéologie d’extrême droite a besoin d’un ou plusieurs ennemis. Celui de l’extrême droite est l’immigré et l’étranger. L’attaque contre l’immigration de « masse » figure au coeur du répertoire du FN. Le pays est perçu comme envahi par les étranger pesant sur ses dettes sociales et publiques. En fait, en 2007 selon l’Insee le poids des étrangers résidant en France est de 5,8% de la population totale (3,7 millions). Ce poids reste stable et est l’un des plus faibles de l’Union Européenne.
Les immigrés sont accusés de profiter des largesses de la protection sociale. Les statistiques viennent là encore contredire cette affirmation. Les immigrés s’acquittent chaque année de 60 milliards d’Euro d’impôts et cotisations et reçoivent dans le même temps 48 milliards d’allocations publiques.

L’immigré, l’emploi en France et le chômage

Contrairement à l’idée répandue par l’extrême droite, l’immigration pèse peu sur le marché du travail. Selon l’Insee, la part des étrangers dans les catégories socioprofessionnelles s’établie comme suit en 2009 : 5,4% des employés (450 000) et 9,2% des ouvriers (585 000).
D’autre part, les immigrés présents en France contribuent à la croissance de l’économie par leur consommation, Ils sont donc source de richesse et donc jouent favorablement sur le niveau d’emploi. A ce titre ils devraient avoir le droit de vote aux élections.
Le chômage reste donc un phénomène lié aux choix gouvernementaux et patronaux et non pas à l’invasion massive d’étranger sur le territoire national. Avoir du chômage, c’est faire baisser les salaires et les conditions de travail.

Les idées d’extrême droite dans la campagne des présidentielles

Le Front National préconise la sortie de l’Euro et revenir au franc avec une dévaluation de 20% ce qui aurait pour conséquence, une augmentation de la facture pétrolière et des produits importés. Donc au final, c’est la population qui paiera la facture.
Ce qu’il faut pour l’instant c’est :
– garder une monnaie commune dans l’intérêt des populations avec comme objectif :
– pas de revenus inférieurs à 1 600 euros et la mise en place de l’échelle mobile des salaires.

Le FN, l’économie, le travail

En matière d’économie, le programme du FN n’est guère réaliste, en plus de sortir de l’Euro et revenir au franc, il veut mettre en place un protectionnisme pour protéger les entreprises françaises par l’instauration de nouveaux droits de douanes. Mais cette politique ne tient pas compte de l’interdépendance entre les économies et du capitalisme mondial, ni des actions de rétorsion que ne manqueraient pas de prendre les autres pays. Pour le FN, la mondialisation : connaît pas.
Dans le domaine du social, le FN a toujours soutenu le Medef quelque soit son discours démagogique. Ainsi, il rejette la semaine des 35 heures. Il est favorable à l’allongement de l’âge de la retraite par l’augmentation des annuités, Il remet constamment en cause l’exercice du droit de grève et condamne les salarié-es et les organisations syndicales qui revendiquent. Dans ce domaine, l’extrême droite a toujours priorisé les syndicats corporatifs.

Le saccage de la protection sociale et de la santé

En plus de l’instauration de la préférence nationale, le FN préconise la « libération du salaire des charges sociales ». L’idée est soit disant de laisser le choix aux salariés de cotiser pour assurer leur protection sociale. Il s’agit en fait de donner aux grands groupes d’assurances privées la gestion de la protection sociale à l’instar de ce qui se passe aux Etats Unis et en Grande Bretagne avec les risques que cela comporte. Cela conduirait à un système inégalitaire et casserait les régimes de solidarité intergénérationnelle et de sécurité sociale. L’extrême droite est également favorable à la privatisation du système de santé rendant ainsi les Français encore plus inégaux face à la maladie et à l’offre de soins.

Le FN, la Fonction Publique et l’Etat

Le FN entend surtout renforcer les politiques régaliennes de l’Etat : la sécurité, la justice et la défense. Pour le reste, il préconise la poursuite des politiques libérales déjà à l’oeuvre et le désengagement de l’Etat au profit du privé. Il n’entend pas revenir sur les suppressions de postes opérées par l’UMP dans l’éducation nationale, les hôpitaux et les organismes sociaux. Alors qu’il faut recréer des milliers d’emploi dans ces secteurs.
Il envisage aussi la création d’un corps de volontaires pour appuyer les forces de police, sans en préciser les modalités de recrutement et les fonctions qui laissent interrogatif sur les réelles motivations de cette création.


En débat : comment ouvrir la voie à une réelle transformation sociale et écologique

5 février 2012

Communiqué du NPA de Vire, de la GU de Vire et du PG de Vire. A l’appel de militant.e.s du mouvement social et de courants politiques de l’autre gauche, une réunion nationale est organisée le samedi 11 février 2012 à l’université de Paris 8 Saint Denis, afin d’échanger et d’approfondir nos réflexions sur les réponses à la crise, la politique nécessaire pour battre la droite et l’austérité, l’alternative au social libéralisme permettant d’ouvrir la voie à une réelle transformation sociale et écologique.
Lire le communiqué
Lire l’ appel sur le site du NPA.


Victoire à la maternité de Vire

30 janvier 2012

Communiqué du NPA du Bocage Virois. Le comité NPA du Bocage Virois se félicite de l’arrivée de 2 gynécologues obstétriciens à la maternité de l’hôpital de Vire en attente de confirmation par l’ARS et/ou le directeur de l’hôpital de Vire. C’est une victoire de la population et du personnel qui se sont mobilisés depuis 18 mois pour le maintien de la maternité.

Les décideurs, que ce soient ceux qui ont voté la loi HPST (dit loi Bachelot) ou ceux qui la mettent en application, ne sont pas arrivés à leur fin puisqu’ils avaient décidé la fermeture de la maternité pour août 2011.

Le comité du Bocage Virois du NPA appelle à rester vigilant avec tout ceux et celles qui ont su résister à une décision unilatérale de l’ARS. D’autres combats pour la santé publique sont à mener notamment sur le projet de révision de la convention entre l’hôpital public et la clinique privée. Que cette convention ne se fasse pas au détriment du public.

La santé n’est pas une marchandise et elle doit rester dans un service public de qualité avec les moyens en personnel suffisants. Pour cela une autre politique de santé doit être menée, c’est à cela qu’oeuvre le NPA.

Le 30 janvier 2012


Des raisons supplémentaires pour se débarrasser de Sarkozy

30 janvier 2012

Communiqué du NPA du Bocage Virois. Après le discours de N. Sarkozy, président de la république et futur candidat, rien ne change réellement dans sa politique. Il annonce des mesures qui seront facturées à la population et toucheront durement les couches les plus fragiles de la population.

L’annonce de l’augmentation de la TVA de 19,6% à 21,2%, en remplacement des cotisations patronales payées par les entreprises est un cadeau fait au MEDEF et aux actionnaires. Cette TVA anti-sociale est une baisse déguisée des salaires, un mauvais coup pour les familles déjà aujourd’hui en difficultés.

En proposant des négociations, entreprise par entreprise, il veut mettre fin aux 35 heures et affaiblir les négociations par branches professionnelles. Alors qu’il faudrait une réduction du temps de travail pour que chacun retrouve un emploi.

N.Sarkozy a aussi parlé d’une taxe sur les transactions financières sans parler des modalités de son application. Cette taxe servirait à rembourser la dette publique donc revenir aux financiers et non à subvenir aux besoins de la population. Pourquoi a-t-il attendu la fin de son mandat pour une telle proposition ?.

Il a aussi parlé du logement sans aucun objectif réel, pas de réquisition des logements vides, pas d’appel à une vraie politique du logement alors qu’il manque 900 000 logements en France.

Des mesures pour ses amis du Fouquest’s mais rien de concret pour les chômeurs, pour les précaires.

Son discours de dimanche nous donne une raison supplémentaire de vouloir son départ en mai prochain.


TVA sociale : les patrons en rêvaient, Sarkozy veut la faire

17 janvier 2012

Le passage à 2012 a déclenché toute une série d’augmentations. Elles touchent les transports (SNCF plus de 3,2% en moyenne), l’énergie avec 4,4% de plus au 1er janvier pour le gaz. (depuis la privatisation, en cinq ans, il aura augmenté de 65%). Et puis une nouvelle invention : la TVA sociale qui n’a rien de social….Lire le tract du NPA de Vire


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.