La réforme des retraites de Sarkozy doit être abrogée en totalité

Le gouvernement Ayrault met en oeuvre une promesse du candidat Hollande : la possibilité de partir à 60 ans pour les salariéEs ayant atteint à cet âge le nombre de trimestres cotisés exigé.

Pas de surprise pour celles et ceux qui ont lu les 60 propositions du candidat Hollande. La possibilité de partir en retraite dès 60 ans sera rétablie, mais pour les seulEs salariéEs ayant commencé à travaillé à 18 et 19 ans et ayant cotisé le nombre de trimestres requis. Le gouvernement étend en fait à ces deux tranches d’âge le dispositif "longues carrières", dont bénéficient déjà les personnes ayant commencé à travailler à 17 ans ou avant. Seul "coup de pouce" : la possibilité d’inclure dans les trimestres cotisés deux trimestres correspondant à des périodes de chômage, et deux trimestres correspondant à des congés de maternité. Selon le gouvernement, 110 000 personnes seraient concernées, soit 20 % des départs en retraite. Pour les 80% autres, rien de changé : la réforme de Sarkozy continue de s’appliquer. Michel Sapin, le ministre du travail, avait été clair dimanche dernier sur RMC et BFM-TV en rejetant le retour à la retraite à 60 ans pour tous "car chacun sait très bien qu’aujourd’hui ce n’est pas possible".

Pour notre part, nous continuons à réclamer la retraite à 60 ans à taux plein, ce qui est tout à fait possible à financer, comme les collectifs contre la retraite de Sarkozy l’ont démontré en 2010.

Pour abroger la réforme de Sarkozy, il est clair qu’il faut compter sur nos luttes, pas sur le PS.


Retraites. Déclaration des candidatEs NPA à l’élection législative

Le gouvernement Ayrault rétablit la retraite à 60 ans pour une partie seulement des salariéEs. C’est une façon de confirmer la réforme des retraite de Sarkozy pour touTEs les autres, avec le recul de l’âge du départ à 62 ans et l’augmentation du nombre de trimestres de cotisations.

Le gouvernement ne remet pas en cause non plus le système de décote qui oblige de nombreux travailleurs, surtout des femmes, à travailler au-delà de 62 ans et parfois jusqu’à 67 ans, l’âge légal auquel est fixée la suppression de la décote, pour valider le nombre de trimestres requis.

Le NPA dénonce les mensonges et l’hypocrisie de la droite et du MEDEF qui s’opposent au retour à la retraite à 60 ans.

Le NPA demande le retour à la retraite à 60 ans maximum pour tous et pour toutes, avec 37,5 annuités et une retraite égale à 75% du meilleur salaire et jamais inférieure à 1700 euros net par mois. C’est possible à condition de prendre sur les profits et sur les revenus financiers.

Les candidatEs du NPA à l’élection législative dans le Calvados : Marie-Pierre HULBERT (1ère circonscription), Florine LE BRIS (2ème circonscription), Christophe MUSSLE (3ème circonscription),Sophie LIARD (4ème circonscription), Michel MOISAN (5ème circonscription), Gérard LEROY (6ème circonscription).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: